Outils du site

fr:pendo

Pendo

Pendo d'Ashtarie, pendo communPendo à masque, dit pendo noir, répandu dans ratmidjuPendorid, pendo démon, créature mythique
Pendo d'Ashtarie, pendo communPendo à masque, dit pendo noir, répandu dans ratmidjuPendorid, pendo démon, créature mythique

Descriptif

Le pendo est une créature reptilienne sociale très familière avec les ra, qu'elle ne semble guère craindre. On en trouve avec des écailles de différentes couleurs : vert, brun, noir, fauve et même parfois blanc tigré. Il communique à l'aide de jappements et apprécie la compagnie des ra.

Toutes les races de pendo sont venimeuses, avec un venin plus ou moins dangereux suivant les espèces, la saison et le moment de leur dernière chasse. Les glandes à venin sont liées aux canines.

Biotope et variations d'espèces

Le pendo s'est acclimaté dans toutes les régions. Suivant les écosystèmes, il existe des variétés assez différentes, tant en taille, qu'en couleur et en caractère.

  • Le pendo commun, ou pendo d'Astharie, se retrouve tout le long du fleuve Tsari'e et dans les zones tempérées. Souvent familier des ra, vivant en petite bande de 5 à 6 individus, il est très rarement agressif avec les ra, trouvant facilement à se nourrir, même s'il peut occasionner des dégâts dans les basses-cours et sur les troupeaux. Ses écailles sont à dominante verte, avec le ventre jaune et le bout des oreilles rose.
  • Le pendo masqué, ou pendo noir, est un pendo cavernicole. Plus petit que ses congénères, plus individualiste aussi : les pendo noirs dorment parfois au même endroit, mais durant leur période d'activité, ils sont rarement ensemble.
  • Le pendo rose, ou pendo du Delta, est un chasseur redoutable et un bon nageur. Il est plus difficile à apprivoiser. Ses écailles sont à dominante rosée. Les meutes de pendo du Delta savent tirer partie du terrain pour rabattre leurs proies là où elles peuvent le plus facilement les mettre à mort ; des rumeurs sur des attaques concernant des grosses proies, dont des ra, ont été rapportées. On le trouve dans le Delta, mais aussi dans les jungles.
  • Le pendo polaire, ou pendo des Monts, est la seule espèce de pendo connue à changer de couleur suivant les saisons. Blanc tigré l'hiver, brun l'été, extrêmement discret, il vit dans des meutes plus importantes, jusqu'à une dizaine d'individus.
  • Le pendo à rayure, aux écailles brunes et vert sombre, se trouve majoritairement dans les jungles profondes. Sournois et furtif, chassant en meute, il est surtout une véritable plaie lors des bivouacs, se faufilant dans les sacs et faisant la razzia sur les provisions.
  • Le pendo des savanes est le plus gros pendo. On dit même que certains l'utilisent pour porter des affaires, bien que cela paraisse assez surprenant au vu du comportement général de l'espèce (voir la section sur la cohabitation avec les ra). Fauve rayé de jaune, il fait partie de meutes pouvant aller jusqu'à une vingtaine d'individus, et chassant ensemble des proies assez grosses.

Alimentation

Le pendo est carnivore et opportuniste. Seul, il se nourrit de petits rongeurs (dont les scouis) et d'oiseaux qu'il chasse à l'affût ; il lui arrive de piller les nids au passage. Malgré son allure bonhomme, il est capable de courir vite et de sauter haut, saisissant ses proies entre ses fines dents pointues.

En meute, il peut attaquer des proies beaucoup plus grosses que lui. Il a déjà été observé de grandes concentrations de plusieurs dizaines d'individus, qui se rassemblent aux abords des troupeaux d'herbivores lors des grandes migrations de ceux-ci. Il est alors dangereux de s'en approcher.

Certaines bandes de pendo ont fini par s'installer à proximité des ra et vivent des restes jetés par ces derniers. Ils peuvent devenir agressifs quand ils sont affamés, ou lorsque les petits viennent d'éclore. On rencontre parfois certaines variétés encore très sauvages, et il est possible qu'en groupe, ils se sentent assez forts pour chasser des proies de grande taille, pourquoi pas des ra.

Reproduction et vie sociale

Chaque mère pendo pond 4 à 5 œufs par couvée, parfois fécondés mais pas toujours, une fois par jeftu. Ce qui pourrait amener une surpopulation de pendo si, heureusement, l'espèce n'était pas si dissipée.

Lorsqu'ils naissent, les petits sont relativement mal préparés au monde qui les attend. Ils ne sont pas immunisés à leur venin à cet âge-là, et certains meurent dès le nid, à la suite de morsures avec leurs frères et sœurs. Ceux qui survivent s'immunisent.

À peine plus gros que certains rongeurs au moment où ils sortent du nid et découvrent le monde qui les entoure, leur curiosité les amène à toute sortes de rencontres, dont certaines sont fatales : rapaces, rongeurs qui prennent leur revanche tant qu'ils le peuvent, autres carnivores…

On estime à moins d'un pour cent le nombre de pendo qui survit à sa première année.

Les pendo vivent généralement en meute, se regroupant pour dormir, parfois pour chasser, mais aussi pour se livrer à diverses activités “sociales”, comme des jeux ou tout simplement pour passer du temps ensemble, en jappant.

Les femelles en âge de procréer choisissent le mâle qui aura le bonheur de les saillir, mettant leurs compétences à l'épreuve, les mordant et les faisant courir. Certains scientifiques estiment que ce qui semble être, aux yeux des ra, d'innocent jeux, est en réalité une perpétuelle parade au sein de la meute, pour déterminer les individus les plus aptes à procréer. L'accouplement lui-même est rapide, vu le temps que durent les préliminaires, certains mâles passant plusieurs saisons avant de convaincre une femelle de les laisser faire.

Les relations au sein d'une meute sont complexes, les individus ayant des affinités et affiliations bien marquées. Les relations avec les autres meutes présentes sur un même territoire peuvent aller d'une guerre d'intimidation lorsque les ressources sont limitées (avec, parfois, un pillage des nids ennemis), jusqu'à une franche camaraderie et des meutes très fluctuantes lorsque tout va bien.

Cohabitation avec les ra

Certains ra prétendent avoir domestiqué un pendo, mais il semble que ce dernier ne s'attache que difficilement, et à un seul maître quoi qu'il en soit, qu'il identifie certainement comme un membre de sa meute. Le pendo reste un animal indépendant, même lorsqu'il est familier.

Il est par contre relativement aisé d'apprivoiser des pendo, tant qu'on les nourrit et qu'on leur fournit de quoi manger. On peut alors espérer une récolte d’œufs assez régulière. Il faut juste faire attention à ne pas s'emparer des œufs fécondés, auquel cas la mère risque d'être agressive. Sinon elle est en général indifférente. Pour savoir la différence, c'est une question de pratique et d'expérience.

Les pendo sont aussi appréciés pour la chasse qu'ils font aux rongeurs. Un peu moins quand ils se glissent dans les cuisines et mettent le bazar…

Le pendo étant un animal assez intelligent, il est possible de lui apprendre ce qui est accepté ou non… mais il est certain que le pendo remettra régulièrement ces limites en question.

fr/pendo.txt · Dernière modification: 2020/03/28 20:14 par zatalyz