Outils du site

fr:chronologie

Chronologie générale

Il fut un temps antérieur au Khanat. Un temps dont seules les Brumes témoignent. Alors qu'elles descendaient du Mont d'Ambre pour recouvrir la surface du monde de leur épais manteau, chacun des ascendants mythiques, légitimes souverains de la faune, sentit une pulsation l'animer et conçut la vie. L’œuf de chaque ascendant mythique était porteur de la promesse d'un cycle nouveau. Et lorsque les Brumes se retirèrent, sa coquille se fendit pour laisser entendre la Voix de créatures à nulle autre pareilles, annonciatrices du premier des Éons.

L’Éon de l'Éclosion

Les légendes primitives racontent l’Éclosion de l’œuf originel. Une créature nouvelle était apparue, dont la Voix pouvait donner vie à une réalité propre. Le premier Ra, dépeint comme asexué et dépourvu de nom, possédait la capacité de rêver. Ce don permit a sa descendance de développer des pouvoirs chamaniques qui l'aidèrent à subvenir à ses besoins vitaux. Les prémisses de civilisations totémiques émergèrent en différents points du monde connu. On ignore encore combien d’Éons se succédèrent avant que le Khanat ne soit fondé.

L’Éon de la Fondation

Lorsqu'un groupe d'Ucikara curieux entreprit l'exploration des Sous-sols du Mont d'Ambre, l'un d'eux découvrit un artefact qui altéra irrémédiablement son être. Dépeint dans les légendes comme asexué et dépourvu de nom, il perdit sa capacité de rêver mais développa une pensée très structurée lui permettant de modeler la réalité. Accédant au titre de Khan Fondateur, il partagea sa découverte avec ses compagnons, créant une nouvelle espèce. Ils dissimulèrent l'artefact en construisant une Crypte en profondeur. Ils abandonnèrent la pratique ancestrale du chamanisme et créèrent un nouveau courant issu de la Perfectibilité. Il s'en suivit une véritable frénésie créatrice qui donna naissance aux fondations d'une ville souterraine. S'autoproclamant Créateurs, ils conçurent l'idéal d'une structure unique et globale : le Khanat. On ignore encore combien d’Éons se succédèrent avant que les créateurs ne renouent avec la surface.

L’Éon de l'Hégémonie

Les Créateurs invitèrent des Archaïstes à entrer au service du Khanat en participant à l’expansion des réseaux urbains souterrains. Les rapports sociaux entre les espèces de ra furent immédiatement régis par une hiérarchie stricte, les Créateurs se considérant comme les seuls visionnaires du Khanat. Les ra de la surface étaient primitifs à leurs yeux, bien qu'utiles à l'édification de leur projet. On ignore si d'autres Éons se succédèrent avant que l'apparition des Sources n'amène les ra à pratiquer le combat épique. Les combattants de source durent surmonter la terrifiante Douleur pour le bien commun. Il parut alors urgent qu'un code d'honneur régisse les rapports sociaux si bien qu'un Ordre Moral apparut. Les premiers champions représentant l'Ordre Moral devinrent de véritables légendes à l'origine des premiers jeux d'arène. Les préceptes de la morale et de l'honneur ne s'émancipèrent toutefois jamais tout à fait de l'idéal des Créateurs.

L’Éon de la Technocratie

L'Ordre Moral connut une mutation, amenant les Créateurs à remettre en question leur politique vis-à-vis des Primitifs qui constituaient leur main d’œuvre. Ils décidèrent que leur idéal ne devait pas seulement tendre à parfaire l'édification du Khanat mais également à parfaire leur société. Sous l'impulsion du Khan Technocrate, le domaine de perfectibilité fut alors mise au service de cette cause morale. Ils créent alors la vie artificielle. Les Automates allégèrent la charge de travail des Primitifs, si bien que ceux-ci accédèrent à de nouvelles activités. Pour les aider à comprendre leur idéal, les Créateurs dotèrent d'interfaces les Primitifs les plus impliqués au service de la Ville. Ceux-ci pratiquèrent de moins en moins le chamanisme et s'intéressèrent au développement de l'artisanat. L’Éon atteignit sa clôture et son apothéose avec la naissance d'une autre génération d'artificiels, qui se vit implanter le pouvoir que les Créateurs avaient dissimulé dans la Crypte : la Symbiose.

On le nomme parfois dans les textes l'Éon Bleu.

On ignore si d'autres Éons se succédèrent avant l'apparition des Brumes dans le Sous-sol de Khanat.

L’Éon des Brumes

L'Ordre Moral s'effondra lorsque les Brumes s'infiltrèrent dans la Ville souterraine. L'ancienne technocratie reconnut alors son incapacité à faire face à cette prétendue menace, si bien que le nouveau Khan fit appel aux Primitifs de la surface. L'ordre social s'en trouva modifié car les Créateurs, qui n'avaient jamais compté offrir la Symbiose aux Primitifs, furent contraints d'y consentir par crainte de voir leur idéal disparaître dans les Brumes. Cette nouvelle caste, qualifiée d'Urbaniste, investiga sur les Brumes pour découvrir comment enrayer leur progression. Aux prises avec une peur irrépressible, les Créateurs préférèrent déléguer l'administration du Khanat aux Urbanistes et aux artificiels Implantés. Si jusque là, le rêve et la transe étaient une spécificité des Primitifs de la surface, les recherches des Urbanistes sur le Probabilisme changèrent la donne. Enseignée aux créateurs, cette pratique entraîna rapidement un effet secondaire leur permettant de rêver. En prise à une profonde terreur, certains créateurs basculèrent dans la folie. La peur de l'Oubli gagna de nombreux ra et un Dispensaire fut construit pour accueillir les Oublieux. L’Éon prit fin lorsque la capacité de rêver fut développée par les artificiels Implantés.

L’Éon de la Rédemption

Dans les légendes, le premier artificiel rêveur est dépeint comme asexué et dépourvu de nom. Il n'est désigné que par son titre de Khan Rédempteur, évoquant la campagne qu'il lança à l'encontre des Créateurs. Il leur fut interdit de pratiquer la science biotechnologique et, en guise de repentir, il fut exigé d'eux qu'ils renoncent à la Symbiose. Ceux qui acceptèrent devinrent des Repentis mais nombre de Créateurs préférèrent s'opposer au Khan et entrer en rébellion. Ils propagèrent un virus destinés à corrompre l'implant des artificiels mais furent expédiés dans les Brumes par les forces répressives du Khanat. Les effets du virus questionnèrent les artificiels sur leur nature puisque nombre d'entre eux perdirent leur implant et formèrent une nouvelle caste Non implantée. Les différents attentats perpétrés durant cet Éon amenèrent les ra en Symbiose avec le Khanat à s'allier pour empoisonner le Khan Rédempteur et ainsi permettre à un nouveau cycle vertueux de voir le jour. On ignore si d'autres Éons se succédèrent avant l’Éon de la Symbiose mais le pacte des castes symbiotiques eu comme effet de réactualiser l'Ordre Moral disparu deux éons auparavant. Un nouveau code d'honneur fut promulgué pour servir de garde-fou face aux peurs primordiales des ra.

L’Éon de la Symbiose

La volonté de la Ville s'exprime par la voix des castes dirigeantes. Plus que jamais l'idéal de Symbiose du Khanat amène ses représentants à aller à la rencontre des civilisations les plus reculées de la surface. Le peuple de Khanat ne doit faire plus qu'un et chacun doit pouvoir entendre la volonté de la Ville par l'intermédiaire des minarets qui fleurissent progressivement dans tout le monde connu.

fr/chronologie.txt · Dernière modification: 2016/08/08 09:45 (modification externe)