Logo Khaganat
Traductions de cette page?:

Cette page est noté comme étant en brouillon. Votre participation pour l'améliorer est requise !

Modération : dialogues et coups de bâtons

Article en brouillon, je note ce qui passe. La modération a plusieurs pans : modérateurs, pas forcéments anonymes, favorisant le dialogue et la conciliation, shérifs punissants lorsque le cadre, bien précis, a été franchi, et enfin le Dictateur, qui est là pour sortir le bazooka et dégommer les petits malins qui croient que les gentils ne savent que se laisser faire.

26/02/2018 : j'ai de nouveau avancé sur la formalisation de certains aspects (sachant que ça ne devrait pas nous concerner tant que la communauté est aussi petite), mais il reste encore à affiner certains points, à en développer d'autres. En particulier, reprendre Gameplay : La Police des Rêves, parce qu'il faut séparer la modération générale de la modération RP.

La modération veille à la bonne ambiance de la communauté. Les modérateurs peuvent utiliser des moyens punitifs mais uniquement si la conciliation échoue et en cas de mise en danger d'autrui (harcèlement, injures, comportements de ce genre engendrant un malaise). Plus que les autres, les modérateurs sont formés à agir avec… modération. Suivant leur grade, ils peuvent muter, kicker, bannir, éditer et supprimer les messages, etc.

Buts de la modération

La modération vise les buts suivants :

  • s'assurer que la loi en vigueur est respectée et si besoin rappeler cette loi
  • veiller à ce qu'une ambiance de courtoisie et de respect règne au sein de la communauté
  • agir en faisant de la médiation dans les conflits entre membres de la communauté
  • interroger les comportements et réactions pouvant potentiellement poser des problèmes.

Il existe aussi une modération interne à l'univers de Khanat (la police des Rêves) dont le but est de veiller à la cohérence narrative et la présence du quatrième mur, ou principe de suspension d'incrédulité.

Respect de la loi

Pour information, sur Khaganat, nous sommes placés sous l'autorité de la Loi Française, comme précisé dans nos mentions légales.

Si des sujets frôlant les limites de la loi sont évoqués au sein de Khaganat1), le rôle des modérateurs et de toute personne de bon sens est de rappeler ou d'informer les utilisateurs des lois en question.

Si des transgressions à la loi sont constatés, les modérateurs et toute personne de bon sens sont aptes à déposer une plainte auprès des autorités compétentes. Le collège de Khaganat peut, dans ce genre de cas, faire valoir sa responsabilité pénale et juridique pour porter l'affaire devant les tribunaux.

Dans certains cas, la modération interviendra aussi pour que la transgression en question cesse, en particulier dans les cas de diffamation et de harcèlement, et ce en supprimant les contenus problématiques et en bannissant si nécessaire les contrevenants. L'intervention des modérateurs ne supprime pas la possibilité de déposer une plainte officielle ; toute action de modération est archivée et les preuves resteront à disposition des autorités compétentes.

Nous rappelons que la loi française interdit, entre autre:

Respect et courtoisie

La modération a aussi pour rôle d'éduquer la communauté, en transmettant les principes d'une communication pacifique, en aidant chacun à entendre ses propres limites et à respecter celles des autres.

La modération veille aussi à la sécurité des personnes fragilisées. Elle n'a pas vocation à remplacer une relation d'aide2) mais peut accompagner vers cette prise en charge et surtout veiller à ce que l'environnement de la communauté ne soit pas nocif pour ces personnes en particulier. Dans la mesure de ses moyens, bien sûr, et en laissant tout de même chacun responsable de ses actes : tous les participants sont sensés être adultes.

Médiation

Lors de conflits au sein de la communauté, la modération est aussi là pour agir en tant qu'intermédiaire et aider à trouver une résolution satisfaisant tout le monde.

Les techniques utilisées sont décrites dans l'article sur la Résolution de conflit.

Et tout le reste

“Interroger les comportements et réactions pouvant potentiellement poser des problèmes” concerne tout ce qui n'est pas forcément encadré par une loi, qu'elle soit française ou propre à notre projet, et qui chatouille un peu quand on tombe dessus.

Par exemple, le serveur Khanat3) est prévu pour être ouvert aux plus de 18 ans et permettre un contenu potentiellement adulte. Entendez par là : vous avez le droit de faire du roleplay autour des thématiques de drogues, de sexe et de rock'n roll. Pour autant, il ne s'agit pas de se livrer à un porno débridé sur la place publique, et l'équipe de modération peut intervenir pour mettre des limites à ce genre d'action. Plus généralement, il s'agit de réfléchir en amont à ce qui peux mal tourner, et de trouver des réactions appropriées à ces situations. Il ne s'agit pas forcément de distribuer des coups de bâtons, bien au contraire : mieux vaut discuter et trouver un consensus qui rende tout le monde heureux.

D'une façon plus générale, nous invitons tout le monde à discuter et poser ensemble les règles de vie en communauté qui nous semblent les plus appropriées.

Principes d'actions

Il y a deux phases dans la modération : la conciliation, puis la punition. Il ne faut jamais perdre de vue que le but principal est la bonne ambiance dans la communauté : il faut laisser les gens s'exprimer et aider à apaiser les conflits rapidement. Trop active et sévère, et l'ambiance tourne au cauchemar tyrannique ; pas assez et le chaos rend l'ambiance tout aussi désagréable.

La première chose importante est d'avoir autant que possible la présence de modérateurs (pacificateurs) en ligne, faciles à joindre. En cas de besoin, les Pacificateurs sont là pour apaiser les tensions.

Si les circonstances font qu'appeler à la paix ne suffit pas et qu'il faut se servir d'un bâton, les autres modérateurs (petits et grands modo, dictateur) entrent en jeu.

L'intervention d'un modérateur pour appliquer une sanction doit être renseignée sur le forum interne aux modérateurs (copie du log par exemple) et la fiche des joueurs ayant reçu une sanction doit être remplie. Cette fiche est4) commune aux différents espaces de Khaganat : forum, wikis, jeu. Le modérateur indique la sanction et la raison de façon courte et synthétique, ainsi que la date (comme “mute de 10 minutes pour injures, 2013/06/03” ou “Bannissement de trois jours pour harcèlement, 2013/06/03”). Il n'est pas nécessaire de rentrer dans les détails dans cette fiche, au besoin le détail est dans le forum interne des modo5). En cas de questionnement ou de litige, une discussion peut être ouverte sur le forum public de la Police des Rêves.

Au bout d'un an sans faire de bêtise, la fiche peut être remise à zéro sur la demande du joueur.

Types de modération sur Khaganat

Le Dictateur

Sur Khaganat, nous croyons aux valeurs du consensus et du dialogue. Notre fonctionnement est collégiale, souvent assez anarchique même, car nous avons foi en la capacité de chacun à bien se comporter avec les autres.

Mais même dans le meilleur des mondes, une situation de crise peut arriver, où il est nécessaire que quelqu'un prenne la responsabilité d'intervenir et soit capable de faire ce qu'il y a à faire pour que la situation redevienne “normale”. On ne doit jamais se trouver dans une situation où on ne sait pas comment réagir ni qui alerter pour qu'il résolve la situation : ces hésitations risquent d'aggraver le problème.

Dans une structure hiérarchique claire, il suffit d'en référer à plus haut dans la pyramide.

Nous avons décidé, au sein de Khaganat, d'imiter ce que la République Romaine avait mis en place : en situation de crise, un “dictateur” était nommé, possédant les pleins pouvoirs, dont le rôle était de ramener la paix. À la fin de son mandat, il devait abdiquer.

Notre dictateur est élu par le Collège, pour un an (jusqu'à la prochaine AG). Ce même Collège peut le destituer à tout moment, par consensus, si il estime que le dictateur a mal agi, et doit alors en réélire un. Afin de ne pas confondre ce rôle punitif avec la personne qui l'animera, le dictateur est connu sous sa vraie identité par le Collège, mais intervient avec un pseudonyme propre à son rôle.

Le dictateur a tout pouvoir, et comme ultime devoir de ramener la paix et le calme. En période de paix, ses services ne sont pas nécessaires : il intervient uniquement dans les opérations de modérations et de contrôle extrêmes. Le but est d'agir vite et de faire cesser les troubles rapidement.

L'intervention du dictateur signifie l'échec de la modération et du dialogue. Ce n'est pas la première solution à laquelle recourir, c'est quelque chose de grave, qui doit être pris au sérieux.

Le dictateur n'aime personne. Le dictateur n'est pas un ami. Le dictateur fait mal. Le dictateur ne respecte aucune règle6). Pour toutes ces raisons, tout le monde préfère ne jamais croiser ce personnage.

Prêtrise de la Courtoisie, ou pacificateurs

Le rôle de ces “modérateurs” est du travail au jour le jour et consiste simplement à veiller à la bonne ambiance générale, mais aussi, dans les cas de conflit, à agir en tant que médiateur. À ce titre, ils sont clairement identifiés afin que les gens puissent faire appel à eux. Lors d'une médiation, leur rôle est d'aider chacun ds participants à exprimer ses limites et ses besoins, et de trouver ensemble une solution ou du moins un apaisement.

Ils ont aussi des moyens privilégiés pour appeler, si nécessaire, les autres types de modérateurs.

Ils peuvent agir sous anonymat, pseudonymat ou autre et pour cela ne doivent jamais être mêlé à des affaires conflictuelles où ils doivent prendre parti. Leur neutralité est nécessaire, afin qu'on puisse leur faire confiance dans les rôles de médiation (qui n'est pas un rôle de juge !).

Tout le monde peut potentiellement servir la Courtoisie, en se livrant à ce travail, sans chercher à avoir le rôle officiel. Obtenir une reconnaissance officielle permet d'accompagner plus de monde mais peut aussi être complexe à vivre.

Pour accéder à ce titre officiel, il faut passer un entretien avec … (prouver qu'on sait faire la part des choses, faire au mieux, connaître les règles de base de l'apaisement ou avoir envie de les apprendre).

Petits et grands Modo

Ces modérateurs agissent en utilisant un compte anonymisé. Leur action consiste à mettre des coups de bâtons, donc il vaut mieux éviter que les personnes derrière l'écran soient confondues avec les actes violents qu'elles peuvent faire dans le cadre de la modération7).

Par exemple, Marcel est un joueur ; il interprète aussi divers personnages. Mais quand la justice l'appelle, Marcel revêt l'identité de Pan, le maléfique modérateur qui met des coups dans la gueule. Mieux vaux que tout le monde ignore qui est Pan, afin d'éviter que Marcel se fasse embêter par des supers-vilains une fois son costume de super-héros posé au pressing.

Les modérateurs n'ont pas de personnage physiquement présent en jeu. S'ils interviennent sur les canaux de jeu, c'est toujours de façon HRP et ils sont identifiés clairement.

Il y a deux grades de modérateur : petit et grand, qui correspondent au degré de responsabilité. Dans le cadre d'une grosse communauté, il vaut mieux commencer “petit” et voir comment ça marche avant de passer “grand” et d'avoir encore plus à gérer.

Petit modo

En jeu et sur XMPP, ils peuvent kicker et muter.

Sur le forum, ils peuvent déplacer, fusionner, scinder, verrouiller tout message, ainsi que les mettre en note ou annonce. Mais pas éditer ou supprimer : en cas d'urgence et sans plus haut gradé, déplacer le sujet dans la section privée de la Police ou le verrouiller suffit et évite les décisions trop hâtives.

Un petit modo peut aussi être affecté à la surveillance d'un sous-forum précis, ou d'un espace du projet, sans avoir de droits de modération au-delà. Mais généralement, le rôle est assez général.

Grand modo

Ils peuvent faire tout ce que les petits font, mais en plus :

  • Ils peuvent bannir définitivement ou temporairement l'ensemble des comptes d'une personne.
  • Ils peuvent accéder à l'historique de modération8).
  • Ils peuvent embaucher dans les rangs des modos quiconque leur semble apte au rang, après discussion entre collègue et entretien avec le postulant.
  • Ils peuvent accéder à divers logs, ce qui peut permettre de voir que l'ip d'un trublion est la même que celle d'autres personnages, par exemple, et vérifier si le problème vient du joueur ou de son interprétation d'un personnage.
  • Ils peuvent recevoir des alertes des outils de surveillance, par exemple dans le cas de multi-comptes, ou d'exploitations de “failles” à laquelle aucun correctif n'est encore appliqué.

Certaines failles n'en sont pas vraiment : il peut s'agir de fonctionnalités utiles, mais qui peuvent être détournées dans des comportements problématiques. Généralement il faut alors envisager d'adapter le gamedesign, mais si “l'exploitation” est modérée, se contenter de surveiller et aller discuter avec les joueurs qui abuseraient est tout aussi productif. Cela peut aussi agir comme pot de miel et permettre de détecter les personnalités à aller chercher les exploits. Mais c'est un peu manipulatoire.

Police des Rêve

Il s'agit de la modération propre à l'univers de Khanat. La Police des Rêve s'occupe uniquement de cohérence narrative au sein de Khanat : elle peut aider à donner du sens RP à une modération HRP, mais n'interviendra pas dans ce qui n'est pas du jeu de rôle. Par contre, elle peut intervenir à l'encontre de joueurs qui ne respectent pas les règles du jeu de rôle.

En fait, la Police des Rêves est constituée des Maitres de Jeu (MJ). Elle est volontairement présentée comme méchante parce-que, même si dans les faits, ses décisions visent à être justes, aussi pénibles soient-elles, et ses actions doivent rester aussi rares que possible.

La Police des Rêves peut, en jeu :

  • lancer des “sorts” aux conséquences assez importantes (Nuage de l'Affliction, qui passe le visuel en niveau de gris et indique les ennuis ; Malédiction de la Grenouille qui transforme les gros lourds en bactraciens, “Silence” qui empêche quelqu'un de causer sur les canaux RP, etc)
  • se téléporter n'importe où. Oui, même dans votre appartement.
  • téléporter un personnage ailleurs. Même en prison.

Sur les forums et wiki, elle a tout pouvoir de modération pour les espaces RP et peut donc, si nécessaire, réécrire des pans de l'histoire.

Modération personnelle

Chaque membre de Khaganat a aussi à sa disposition des outils afin de gérer les situations à problèmes :

  • mettre un autre joueur en liste noir avant de l'insulter ou qu'il ne nous blesse,
  • aller dans un autre endroit du monde,
  • en jeu, passer en mode “non attaquable” si besoin.
  • Contacter un modérateur, signaler un contenu, un comportement qui nous semble gênant, ou simplement discuter avec la modération des gênes qu'on peut ressentir dans certaines circonstances (ce qui peut aider à faire évoluer les règles).

Le gameplay et la façon dont le monde est construit essayent d'encourager les comportements responsables et respectueux. Toute suggestion pour améliorer ça est bienvenue. Sans pour autant renoncer à créer du drame rp et des ressorts dramatiques en tout genre, toujours rp… L'équilibre est parfois délicat. Si les personnages peuvent exprimer de la souffrance, les joueurs doivent toujours être en train de s'amuser9).

Les ressources sur la gestion de conflit et la communication bienveillante sont disponibles pour tous et chacun est invité à se les approprier. Les règles, la Charte, sont à lire et appliquer.

Le forum est là pour demander conseil sur la façon de gérer divers problèmes.

1)
Dans les forums, en jeu, sur les articles de wiki, sur les canaux de chat, etc.
2)
Parents, psy, médecins et compagnie, suivant le souci et vos croyances.
3)
Ne cherchez pas, il n'est pas encore en ligne, on est en développement…
4)
enfin, sera ; au 3 mars 2018, nous n'avons pas encore de gestion de compte aussi pointue;
5)
Il avait été évoqué que ce journal des modérations soit visible publiquement sur la fiche d'un joueur ; c'est à discuter, car cela peut stigmatiser, mais aussi responsabiliser.
6)
Enfin, si, une et une seule : si tout le Collège arrive à se mettre d'accord et lui dire “c'est fini, couché !
7)
Oui, supprimer un message, censurer, muter, kicker, bannir, EST violent. Nous essayons de l'éviter mais parfois il faut de la violence pour faire cesser la violence.
8)
À discuter, c'est dans le cas où cet historique n'est pas tout public
9)
Ça fait un peu sadique dit comme ça… Boah, faut s'assumer ! :-P
CC Attribution-Share Alike 4.0 International Driven by DokuWiki
fr/moderation.txt · Dernière modification: 2018/07/28 21:03 par Lyne

Licences Mentions légales Accueil du site Contact