Outils du site

fr:dismacu

Dismacu

Dismacu CC BY SA Bé

Descriptif

Le dismacu est rongeur de taille moyenne ayant la particularité d'être très lié aux flux d'énergie zbasu.

Morphologie

Le dismacu a un pelage brun ou roux sur un corps assez rond, dont les flancs sont traversés de stries bleues composées de ran. Il a une queue en panache terminée à son extrémité par un connecteur lui permettant de se brancher directement sur certains réseaux fabriqués et utilisés par les ra, bien que leur influence mutuelle ne soit pas encore étudiée en profondeur. De même, ses moustaches sont sensibles à l'énergie zbasu, ce qui fait qu'il est parfois utilisé par les ra pour détecter des fenra.

Son mode de déplacement est assez unique : il possède sous le ventre une roue escamotable qu'il utilise pour se déplacer assez rapidement au sol (en utilisant ses pattes avant et sa queue pour ajuster la direction), mais aussi pour grimper dans les arbres ou sur des structures riches en énergies zbasu : dans ce cas, ses pattes avant munies de griffes rétractables le maintiennent fermement collé à la paroi ou au tronc, tandis que la roue le pousse vers le haut.

L'espace entre ses pattes avant contient une petite trappe cachant un dispositif de réinitialisation ainsi que de quoi se connecter à ses congénères, notamment pour la reproduction.

Biotope

Le dismacu vit en zone tempérée, principalement à la surface mais toujours proche d'une habitation de ra (souterraine dans la grande majorité des cas) ; en effet, son régime alimentaire implique une variété de ressources qui le font circuler tant à Ratmidju qu'à Culno.

Régime alimentaire

Le dismacu se nourrit à Culno d'oléagineux, de baies et autres graines, ainsi que d'insectes lorsqu'il arrive à en attraper ; cette nourriture est utilisée pour son métabolisme principal, utilisé notamment pour ses mouvements.

Il mange aussi quelques morceaux de krili et de ran qu'il grignote dans les installations des ra (historiquement il cherchait des zones de reproductions de krilcak, mais il ne se donne plus cette peine aujourd'hui, bien qu'on le trouve souvent en grand nombre proche des élevages de krilcak) ; en effet, il a besoin de ces matériaux pour faire tourner sa roue, mais aussi pour la reproduction qui nécessite une connexion avec son partenaire.

Prédateurs

Le Dismacu peut être chassé par différents prédateurs dont les pendo, mais ils ne sont pas la nourriture de choix en raison des krili et du ran qui doivent être recrachés par la plupart des animaux en croquant un à l'occasion.

Reproduction, vie sociale

Le dismacu vit seul ou en communauté, selon les périodes : en général, il se promène en solitaire, mais il se rassemble deux fois par an, au printemps et en automne, pour la reproduction. En hiver il bouge beaucoup moins pour économiser ses forces, mais en été il sort bien plus, afin de se nourrir abondamment de graines pour faire des réserves internes (sous forme de gras) pour tenir la saison froide. Il est donc souvent très gras en automne et bien plus maigre au printemps. Les dismacu nés dans l'hiver sont aussi bien plus peureux que ceux nés en été.

Le dismacu se reproduit via une connexion entre les partenaires : il n'y a pas spécialement de mâle ou de femelle à la base, mais l'un des deux partenaire sera le porteur des petits. Celui qui joue le rôle de mâle branche la fiche située au bout de sa queue dans le connecteur localisé sur la poitrine de celui qui joue le rôle de la femelle pour l'accouplement (et qui portera donc les petits) afin de télécharger les informations générique nécessaires. La “femelle” devra aussi consommer une grande quantité de ran et quelques miettes de krili bien chargées (le tout est fourni par le partenaire) en énergie afin de finir de mettre le processus en marche. Au bout d'une vingtaine de jeftu, les petits (souvent six ou douze, parfois seulement trois, exceptionnellement vingt-quatre) sont expulsés par une trappe sous la roue (l'accouchement est assez douloureux car la roue est presque désaxée pendant l'opération), ils sont directement autonomes.

Il arrive souvent que plusieurs dismacu (rarement plus de trois) jouent le rôle de mâles dans un même accouplement avec une femelle, à tour de rôle ; d'après les observations, les informations génétiques de la progéniture semblent bien provenir de tous les parents. La femelle était particulièrement nourrie et chouchoutée, les petits sont en général particulièrement bien portants (mais moins nombreux que s'il y avait eu deux “femelles”).

Cohabitation

Le dismacu est souvent considéré comme une peste, notamment du côté des élevages de krili ou encore des ateliers de machines utilisant du ran et des krili ; même dans les habitations, ils peuvent faire des dégâts si on ne prend pas garde à limiter leur expansion. Il arrive cependant qu'une ra en apprivoise un, entre autres pour détecter les fenra.

fr/dismacu.txt · Dernière modification: 2020/03/29 15:42 par gpqsueeek