Outils du site

fr:baubei

Projeter ses paroles: baubei

Cet article demande à être créé ! les infos utiles sont dans la partie animation (pas de spoil pour le moment)

Dans l'évolution des ra, est apparu à un moment la capacité de projeter des pensées autour d'elles, ainsi qu'à recevoir ces pensées. C'est probablement apparu conjointement avec la capacité de Rêver, car le rêve, c'est ça : modifier son environnement par les pensées qu'on y projette.

Les ra ne savent pas lire dans les pensées “intimes” des autres. Mais elles peuvent discuter par la pensée. Cette capacité de projection a une limite physique, une contrainte de distance, qui fait qu'il est difficile de causer au delà d'un certain périmètre (25m sans forcer, 50m en poussant le volume). Il est aussi possible de canaliser ses pensées à un nombre restreint de personnes présentes.

Par la suite, le kom a été fabriqué pour recevoir ces émissions et les amplifier, via le réseau des minarets. C'est ce qui a permis de discuter avec des amies à l'autre bout du Khanat, comme si elles étaient dans la même pièce, ou pour se faire entendre sur une région donnée.

La communication passe aussi par des gestes et des sons, mais ce sont des informations qui peuvent être superflues dans certaines circonstances sans rien enlever à la clarté du message. Même dans le blizzard, le baubei se fait entendre. Cependant, de nombreuses ra ont adapté le langage vocal au langage projeté. C'est particulièrement apprécié en musique, où le chant accompagne les mots projetés.

Ce qui veut aussi dire qu'on peut discuter avec des “ra” dont les organes vocaux ne sont clairement pas fait pour fonctionner de la même façon. Discuter avec une mumut-ra, un pendo-ra… C'est possible, même si pour autant le langage ne sera peut-être pas le même. Plus classique, les ophidra n'ont pas du tout les mêmes capacités sonores que les ucikara ou les spadzura, ce qui ne pose pas de souci pour une communication mentale.

En groupe, en privé et sur le kom

Il n'est pas très difficile de projeter ses mots autour de soi, accessible à qui veut entendre. Cela demande un peu plus de concentration de parler à une personne précise dans un groupe et d'être entendu d'elle seule. Toutes les ra apprennent rapidement à le faire, mais certaines s'emmêlent parfois dans leurs réponses, projetant à la mauvaise personne, ce qui peut donner lieu à des quiproquos intéressants.

La même concentration est nécessaire pour cibler un canal sur son kom, avec les mêmes risques de s'emmêler parfois les pinceaux.

Les conversations privées sont particulièrement utiles dans les réunions et les lieux bondés, permettant de discuter sans déranger tandis que les oratrices lénifient l'entourage. Mais il importe de ne pas révéler ses activités par des mouvements ou des sons, c'est assez mal vu de faire autre chose que de se concentrer sur l'écoute de la personne qui s'exprime au groupe.

Tenir plusieurs conversations en même temps (privées, ou sur divers canaux de kom) demande une certaine gymnastique mentale, que chacune gère plus ou moins bien. C'est pour cela que les kom sont équipés de mémorisateurs, cela permet de détourner son attention d'une conversation, puis de rattraper ensuite le fil l'air de rien.

fr/baubei.txt · Dernière modification: 2020/03/23 09:28 par zatalyz