Outils du site

fr:blog:post_058

Le vendredi, sur Khanat, c’est sexe, drogue et…

Et RGPD. Ben oui, on ne peut pas rigoler à chaque Khanathon.

En vrai… si. On peut. Et on ne s’en prive pas, d’ailleurs. Mais parfois, on rigole sur des sujets plus arides que d’autres.

Et donc, les derniers Khanathons… Ah mais, reprenons depuis le début. Qu’est-ce qu’un Khanathon ?
Un Khanathon, c’est une soirée où on discute ensemble de sujets variés pour faire progresser tantôt l’univers du Khanat, tantôt l’association Khaganat, tantôt la présentation que l’une1) d’entre nous doit peaufiner pour le prochain événement libre… Bref, quelqu’un propose un sujet, et toutes les bonnes volontés présentes rebondissent et apportent leur contribution. C’est (parfois) plus efficace que de réfléchir seule dans son coin, et c’est (souvent) l’occasion de rigoler ensemble.

Je disais donc, ces derniers temps, les sujets des Khanathons ont été assez peu Khanoniques… pardon. Je veux dire canoniques.
Tout a commencé quand Lyne a voulu qu’on parle de sexe2). Parce que, sur le Khanat, il y a quand même six espèces différentes susceptibles d’avoir des relations charnelles (non, on ne compte pas les animaux), mais pas équipées de la même façon. D’autre part, et c’est plus important, les rapports sexuels ne sont ni indispensables à la propagation de ces espèces 3), ni suffisants à eux seuls pour assurer la reproduction. Et donc, la question d’origine était quelque chose comme : comment la société du Khanat considère-t-elle les relations sexuelles ?
Le résultat des discussions a permis de créer un nouvel article. Qu’il faudra revoir et enrichir, parce que nous avons au passage soulevé pas mal de questions sur les contrats et associations. Autrement dit, nous sommes à peu près certaines qu’il n’y aura pas d’institution maritale sur le Khanat (celle du genre « jusqu’à ce que la mort vous sépare »), en tous cas certainement pas comme une norme universelle, mais par quoi est-ce que ça sera remplacé dans une société dont les membres sont quasi-immortels et n’ont pas à se soucier de transmettre un héritage que la prochaine génération devra faire fructifier ?
Allez, venez, on a encore quelques belles soirées de discussion en perspective.

Par contre, j’avoue, parfois, le sujet est quand même moins porteur. C’est comme ça que Zatalyz nous a toutes ramenées sur un thème ô combien important (et qui nous tient à cœur), mais a priori beaucoup moins vendeur : les règlements, lois, chartes, conditions générales d’utilisation… Tous ces trucs indispensables pour que nous soyons en conformité avec la loi (à commencer par le RGPD), et pour assurer la sécurité de l’association (statuts, règlement intérieur, tout ça), mais dont tout le monde espère avec ferveur qu’il ne sera jamais nécessaire d’y recourir. Je vous vois bâiller rien qu’à lire ces quelques lignes. Je vous comprends, c’est d’ailleurs comme ça que le sujet a viré au Khanathon : c’était trop de lourdeur administrative pour une seule personne. Et nous avons donc passé non pas une, mais DEUX soirées sur le sujet, pour identifier et classer tout ce que nous avons déjà fait (on ne découvre pas le sujet, faut pas exagérer non plus). Au final, comme pour presque tous nos échanges, le résultat est forcément temporaire, voué à évoluer et à s’enrichir, mais nous nous sentons plus à l’aise sur ces points, et nous avons une idée de ce qu’il reste à faire (et donc, un ordre du jour pour un prochain Khanathon. Choisissez bien votre soirée, s’il y a une question qui vous attire plus qu’une autre).

Après cet épisode un peu aride, Lyne a repris la main et lancé le sujet « Psychotropes, drogues et poisons ». Probablement pour un prochain texte, ou peut-être pas. En tous cas, vu comment le Khanat gère les troubles à l’ordre public, là aussi c’était intéressant de se pencher sur la façon dont ces diverses substances et leurs usagers sont considérées. Et puis, tant qu’à y être, d’en imaginer quelques unes, avec origine et effets. Sur ce dernier point, il faudra (ô surprise !) qu’on y revienne. La discussion a en effet légèrement dérivé, et nous n’avons donc pas mis au point tant de composés que ça. Pourtant, on sentait bien que certaines étaient inspirées. Il reste aussi à garder une trace de tout ça dans un article. Ou plusieurs, selon l’inspiration.
En tous cas, là encore, tout ça nous promet quelques belles discussions animées. Et d’ailleurs… Vous faites quoi, vendredi prochain ?

1)
Si vous arrivez ici, attirée par le titre racoleur de cet article, et que vous nous découvrez, voici une autre de nos sources d’amusement : le genre neutre est le féminin. Je sais, ça surprend au début. Si ça vous intéresse, le début des explications est .
2)
forcément, via XMPP, on n’a pas pu faire grand-chose d’autre que parler
3)
il va falloir que vous me croyiez sur parole, ou que vous exploriez notre encyclopédie pour les détails
fr/blog/post_058.txt · Dernière modification: 2019/08/13 09:34 par merlin8282