Outils du site

fr:auteurs:vaiatua:poussiere_reve:s005

La créature

Note : Ce texte constitue le cinquième volet de la chronique Poussière de rêve

Texte

Parvenu au niveau infrA de la ville, il ne fut pas mécontent de goûter à un semblant de quiétude. Bien sûr chaque Runzatra se suffisait de peu en la matière, programmé pour s'adapter parfaitement au mode de vie urbain. Tout juste prêta-t-il attention aux enfants qui le dépassèrent en chahutant pour rejoindre la station la plus proche. L'esprit distrait, il ralentit machinalement sa cadence et quitta l'avenue principale pour s'enfoncer dans une poche d'ombre. Seule une discrète interface, intégrée dans la paroi monochrome de la ruelle, pouvait laisser suspecter la présence d'une unité cryptique en ces lieux. Muni de son cristal magnétique, il s'identifia et franchit le sas de sécurité. Une voix atone annonça : « Bienvenue Dix de Der. »

Le Responsable du programme Veilleuse pénétra le flux d'informations du Bunker pour annoncer sa présence au Dormeur. Se faisant, il s'était approché d'une console de Rev.Inc., au centre de la pièce. Le technicien qui y pianotait lui fit un bref rapport. L'écoutant d'une oreille, le Dix de Der guettait l'arrivée du Dormeur. Plusieurs fauteuils métalliques, à l'indice de réverbération anormalement élevé, formaient un arc de cercle devant lui. Dix connaissait bien leur fonctionnement. Il avait longtemps travaillé pour Rev.Inc. avant d'intégrer la salle rouge. C'était un travail régulier requérant peu d'initiatives. De jeunes implantés étaient souvent désignés pour ce type de poste qui développait les facultés d'analyse computationnelle tout en prohibant l'innovation.

La luminosité de la pièce faiblit imperceptiblement lorsqu'une créature drapée d'une ample toge fit son entrée. Comme Dix s'inclinait, la créature eut un geste qui le fit se redresser aussitôt. Les salutations n'étaient visiblement pas de mise. La voix androgyne du Fondateur n'eut pas besoin de se départir de son élocution posée pour faire autorité : « Que signifie cette attente ? »

Durant toutes ces années à veiller sur le Dormeur, Dix n'aurait pas pensé se retrouver à rendre des comptes au coeur de son propre service.
« Nous avons rencontré un contretemps. La Cour du Khan s'est emparée de l'affaire et tient conseil. Je crains que le Bibliothécaire ne vous soit pas livré à temps.
- La Cour du Khan ? »
Sans hausser le ton, la voix de la créature s'était teintée d'ironie. Dix s'empressa d'ajouter : « Ils sont manipulés par la Police des Rêves bien entendu…
- Il semble que cette chère Bon-pha ait vu clair dans mon jeu. »
Le Dix de Der sentait peser sur lui le regard de la créature. Il lui fallait maintenant démontrer qu'il n'avait pas perdu le contrôle de la situation.
« Nous avons un agent qui attend nos ordres. Le Bibliothécaire est maintenu isolé des autres détenus mais nous réussirons à l'extraire par Rev.Inc.
- Non, une agression est exclue. C'est justement ce qu'espère Bon-pha pour déployer sa propagande et me ralentir. Nous allons donc devoir mener nos travaux depuis l'enceinte de la Prison.
Le ton était sans appel. Pourtant le responsable du programme Veilleuse risqua une objection : « Mais dans votre condition l'extraction Rev.Inc. pourrait provoquer d'importants dommages…
- Vous savez ce qu'il vous reste à faire Dix de Der. »
Dix tressaillit et osa croiser le regard de la créature. Exigeait-elle de lui qu'il enfreigne l'Ordre Moral ?
« J'imagine que je pourrais me procurer…
- Je ne vous demande pas d'imaginer quoi que ce soit, Dix de Der. Votre rôle se borne à mettre vos ressources à mon service. Obtenez-moi un analgésique efficace et nous procéderons à mon extraction. »

Le Dix de Der entra dans le sas sans répliquer. Le Fondateur n'avait sans doute pas cherché à lui manquer de respect. Il le considérait simplement comme un rouage cryptique prévisible, ce qui n'était pas dénué de sens. Une fois à l'extérieur du bâtiment il se rendit directement à la station. Un vaisseau était justement à quai. Dix embarqua et choisit sa destination : la Porte de Sovrok. Une légère vibration accompagna le décollage. Dix ressentit un malaise familier en songeant que la traversée de l'infrA ne lui procurerait plus la même quiétude désormais. Il décida qu'il n'en serait pas affecté. Après tout, il n'avait besoin d'aucune autre source d'épanouissement que de réaliser la volonté de la Ville.

fr/auteurs/vaiatua/poussiere_reve/s005.txt · Dernière modification: 2017/06/13 20:58 par zatalyz