Outils du site

fr:auteurs:vaiatua:poussiere_reve:s004

L'éveil

Note : Ce texte constitue le quatrième volet de la chronique Poussière de rêve

Texte

La fréquence du Bunker résonnait de voix atones.

« Procédure cryptique 097 enclenchée. Retrait du cathéter en cours »
« Procédure cryptique 027 programmée. Actualisation de la Symbiose du Sujet. »
« Application du patch correctif S6.74.20. »
« Procédure cryptique 041 amorcée. Extraction du Sujet en cours. »

Le contact de l'air aseptisé de la pièce fit ondoyer le fin duvet de la créature. La laissant s’habituer à son nouvel environnement sensoriel, plusieurs avant-bras se glissèrent sous son corps avec délicatesse et la sortirent progressivement de son caisson ovoïde avec une froide méticulosité. Des mains la manipulaient avec précaution, afin de l'installer dans une posture qui réclame le moins possible d'énergie à son fragile organisme.

« Phase 4 du protocole Veilleuse initiée. »

Les yeux de la créature s'entrouvrirent et ses pupilles se dilatèrent dans la pénombre de la salle. Ses membres ankylosés demeuraient immobiles dans une indicible mollesse mais son esprit se déployait, débarrassé de sa camisole chimique. Les sillons que les cycles avaient creusés dans sa chair laissaient suinter le liquide nutritif dans lequel elle avait baigné. Ses yeux fouillaient à présent l'obscurité au dessus d'elle. Plusieurs êtres non symbiotiques l'observaient silencieusement. Leur physionomie lui était inconnue. Comme engourdie, sa pensée mit quelques secondes à s'élever au-dessus du flux d'information véhiculé par les symbiotiques du Khanat. Une suite logique s'imposa bientôt à la créature : « Automates de classe 1 assignés à la Crypte ». Une main finement articulée traversa son champ de vision pour venir éponger son front moite. La créature put contempler à loisir le chef d’œuvre biotechnologique que constituait cette forme de vie artificielle.

La créature forma mentalement une question, la laissant être assimilée par le flux avant d'analyser les occurrences dans les réponses générées. Le vai'a'tua était actuellement occupé. Le point de basculement du régime n'était pas encore atteint.

La luminosité ambiante s'accentua. Sur la fréquence du Bunker, une voix monocorde énonça : « Création d'un nouvel accès à la base de données cryptique. Identifiant : Dormeur. Veuillez entrer votre mot de passe. » Quatre avant-bras articulés se glissèrent doucement sous le dos et la nuque de la créature, la maintenant en station assise tandis qu'un écran lui était présenté. Au prix d'un effort considérable, elle parvint à prendre le contrôle des muscles atrophiés de son bras droit, de son poignet, de sa main et de ses doigts afin de composer un code confidentiel.
« Nouvel accès généré. Statut invisible verrouillé. »

Le Dormeur sentit le flux se canaliser. Les niveaux d'autorisation se déverrouillaient les uns après les autres. L'analyse se faisait plus incisive au fil du processus d'assimilation des données. Les strates de sécurité complexes pour confiner le Bunker ne le surprirent pas. Il fit défiler les notes de service des administrations du Khanat. Confronter ses institutions gardiennes n'était pas à l'ordre du jour. Sa première mesure serait certes une mesure d'urgence mais ne précipiterait pas inutilement le point de basculement. La rédaction ne devait d'ailleurs jamais se muer en tâche précipitée. Il s'agissait d'une réalisation fondamentale. Son œil aguerri repéra aisément les récurrences signifiantes dans les myriades de données inventoriées. Il entrouvrit les lèvres et les humecta avant de prononcer ses premières paroles sur la fréquence du Bunker.

« Ordonnance de procédure d'interpellation du chaman répondant à l'identifiant de Bibliothécaire. Motif : Création non référencée d'une porte des rêves. Ordonnance de dépôt d'un recours après application de peine standardisée. Motif : Conscription du détenu par la Crypte. Invocation de l’accréditation suprême. Motif : Sécurité Impériale. Demande d'affectation du détenu au protocole Veilleuse. »

D'une légère modification de son faible tonus musculaire, le Dormeur signifia aux automates qui le soutenaient qu'il lui fallait reprendre du repos. L’étendant dans une posture plus économique pour son organisme, les avant-bras articulés se désolidarisèrent de son tronc, laissant les chairs molles s'avachir confortablement. La luminosité s'affaiblit peu à peu et la fréquence d'émission passa en subvocale. La Phase 5 du protocole Veilleuse venait d'entrer en vigueur. Plusieurs automates pénétrèrent dans des alcôves de stase, laissant leurs confrères, chargés de la maintenance, travailler en silence.

Les yeux clos, le Dormeur entama son premier cycle de sommeil. Lorsque l'activité électrique du cortex ralentit, les automates de maintenance entamèrent leur analyse des ondes delta. Chaque fluctuation était minutieusement mesurée et classifiée dans la base de donnée du Bunker. Le premier créateur renfermait un secret dont la portée était encore inconnue. Aucune étude n'avait encore permis d'appréhender la disparition des rêves dans l'évolution d'une espèce ratique. Mais bientôt, pour la première fois, un rêveur allait être intégré au protocole. Bien qu'ils ne connussent que l'indifférence, les automates de maintenance ressassaient cette nouvelle donnée en un bavardage fragmentaire dont la boucle absurde évoquait un lent processus d'assimilation.

fr/auteurs/vaiatua/poussiere_reve/s004.txt · Dernière modification: 2017/06/13 20:56 par zatalyz