Outils du site

fr:auteurs:osquallo:groskaloin

Groskaloïn

Un groupe de gamins écoute attentivement un ra plus vieux leur récitant une histoire au coin du feu sous une nuit pleine d'étoiles où le moindre craquement fait frissonner les ra assis autour du feu. Il leur conte les origines de la fête de Groskaloïn…

Lors d'un précédent Éon le Dispensaire fut le témoin d’événements pour le moins coquasses.

Alors qu'il battait son plein de ra quotidien et que l'activité en son sein n'avait rien à envier à celle d'une ruche, survint une gigantesque et monstrueuse invasion de scouis venus se gaver des réserves, de plus en plus grandes, stockées dans les cuisines et remises du Dispensaire.

Le conteur mime soudain toute une armée de scouis avec ses mains poussant des cris aiguës, créant une vague de rires chez les ra assis devant lui.

Ces petits filous à moustaches ravageaient les sacs de graines et squattaient sans le moindre scrupule les conduits d'aération et autres canalisations à travers tout l'édifice, scouinant et grattant jour et nuit, nuisant ainsi aux repas et repos des ra.

Des ra tentèrent par tous les moyens de les chasser, en vain, un groupe de chasseurs de scouis fut même créer, les célèbres, d'après leurs membres, “Tueurs de scouis”.

Malheureusement les scouis étaient trop malins et trop nombreux, surtout trop nombreux.

Après maintes recherches l'un d'eux apprit que les groskas raffolaient des scouis et étaient très efficaces quand il s'agissait de les débusquer.

Les chasseurs entreprirent donc d’appâter un groska qui vivait dans une forêt des environs presque proche du Dispensaire.

Le groska n'avait pas grand chose à faire d'un groupe de ra indigestes et à peine distrayants et il fut donc relativement difficile de le convaincre de venir faire un tour au Dispensaire pour s'y remplir le ventre.

C'est avec un stratagème à base d'un ra, malchanceux à la courte paille, et de miel.

rires

Ils réussirent, du moins le fameux ra malchanceux surtout, à l'amener dans les corridors du Dispensaire.

Une fois la ration de miel engloutie et un ra bon pour une thérapie à long terme, le groska réalisa enfin la présence des rongeurs dans les environs, son cerveau ne fit qu'un tour et il se mit à courir, relativement vite pour son gabarit, dans tous les sens en poussant des cris dont les échos résonnèrent peu a peu dans les murs du bâtiment.

Le conteur se lève soudain en agitant les bras au dessus de sa tête d'un air menaçant en criant “skaaaaaaaaaa”, faisant sursauter la moitié des ra présents autour du feu.

Les scouis pris de panique se mirent à scouiner de plus belle et le groska à déambuler à travers les couloirs sans se préoccuper de la présence des murs.

Les chasseurs se rendirent vite compte qu'ils venaient de commettre la plus mémorable et la plus dévastatrice des bêtises, le groska complétement hors de contrôle se mit à dévaster tout ce qui l’empêchait de se goinfrer de scouis, et bien qu'il ait diminué grandement le nombre de nuisibles il fallut trouver un moyen de s'en débarrasser au plus vite.

En effet le groska dévastait tout, écrasant tout ce qui pouvait se trouver sur son chemin et les petits ra courraient partout de peur de se faire manger par un groska affamé.

panique, suspense et gros yeux

Les chasseurs capturèrent quelques scouis et réussirent tant bien que mal à attirer le groska hors du Dispensaire, celui-ci le ventre bien rempli repartit tranquillement sur son territoire.

Malgré les dégâts engendrés par le groska, la densité de scouis fut tout de même bien réduite.

Les chasseurs eurent donc une autre idée, se déguiser en groska pour faire peur aux scouis.

Si les ra ne se moquèrent pas de l'idée c'est parce qu'ils étaient bien trop occupés à imaginer les pires sévices à faire subir aux responsables de ce désastre.

Désespérés ils n’hésitèrent pas un instant et confectionnèrent des déguisements les plus réalistes possibles, allant jusqu’à s’imprégner de l'odeur du groska d'une manière que l'histoire a préféré oublier.

retour des rires puis regards en coin paniqués lorsque le conteur fit craquer une brindille discrètement

C'est ainsi que pendant près d'une semaine un groupe d'ahuris malodorants arpentèrent les couloirs et conduits de ventilations en criant très fort et très mal.

A la surprise générale leur plan sembla fonctionner et bientôt plus aucun scoui ne vint piller les réserves, et le calme semblait enfin être revenu dans le Dispensaire.

Bien que certains illuminés vouant un culte à une sorte de reptile mangeur de sous-vêtements attribuèrent ce miracle à l'esprit de la dentelle, les chasseurs, amicalement renommés “les pueurs de scouis”,

Quelques rires malgré la tension palpable du coté des petit ra

furent félicités et on leur promit de ne pas les condamner à une peine de travaux publics trop lourde.

Mais le plus important étant que depuis ce jour tous les ans, à peu près à la même période, les ra célébrèrent la fête de Groskaloïn pour se réjouir du départ des scouis et faire fuir ceux qui auraient pu s'installer trop confortablement durant l'année.

Les enfants équipés d'un masque de scoui courent dans tous les sens en criant “scoui” et en tentant d’échapper à un ra plus âgé qui lui aura revêtu une peau de groska, souvent fabriquée de bric et de broc la peau de groska étant relativement rare et bien trop dangereuse à obtenir.

Le groska a lui pour objectif d'attraper le plus grand nombre de scouis que possible qui devront lui remettre leur masque si ils se sont fait attraper.

A la fin de la journée les scouis qui n'auront pas été attrapés pourront échanger leur masque contre des gâteaux ou des friandises.

Le groska quant à lui pourra se gaver d'autant de gâteaux qu'il aura attraper de petit scouis. Et ainsi chaque jour un nouveau groska est choisi et la fête recommence pendant près d'une semaine.

Et savez vous quel jour on est demain ?

Le conteur sourit puis rabat sa capuche qui s’avère être une tête de groska, se lève brusquement et crie “SKAAAAAAAAA”, effrayant les ra et réveillant ceux qui commençait à s'endormir. Le groupe se dispersa bien vite et tous courraient à l’abri dans leur chambres se blottissant sous les couettes et regroupant leur armée de peluche. La plupart ne tardèrent pas à s'endormir, il leur faudra des force car demain c'est Groskaloïn !

fr/auteurs/osquallo/groskaloin.txt · Dernière modification: 2016/09/20 20:11 par Lyne