Passer le menu

Auteur Sujet: Le féminin l'emporte !  (Lu 248 fois)

Zatalyz

  • La Papesse
  • Orateur émérite
    • Voir le profil
Le féminin l'emporte !
« le: 26 octobre 2017 à 10:29:49 »
Bonjour à toutes et à tous !

Ça y est, j'ai publié l'article de blog qui acte que nous allons assumer le féminin partout. J'ai mis du temps à finir de valider, même une fois le texte écrit, parce que cela continue de me questionner, et que j'ai la trouille des réactions.  :o

Parallèlement à ça, je tente aussi d'appliquer la règle plus sérieusement, ce qui ne manque pas de soulever d'autres questions.

Je ne suis sans doute pas la seule à avoir besoin de m'exprimer, donc j'ouvre ce sujet afin que chacun puisse faire par de ses ressentis, de ces expériences.

Comme je vais aussi aller repartager ça sur les réseaux sociaux et que nous allons peut-être avoir des arrivants dans la discussion, je rappelle quelques points importants :
- Exprimez vos ressentis, donc parlez à la première personne ("je"). C'est moins agressif et puis le jugement de valeur m'intéresse moins que les retours personnels de chacun.
- Soyez dans la bienveillance.

Je peux comprendre que ce choix soit ressenti comme exclusif, opprimant et donc agressif, pour autant je vous demanderais de faire attention à la façon dont vous exprimez ce qui vous traverse.

Si vous souhaitez aborder cette conversation avec un peu plus de sérenité, je vous invite aussi à (re)lire les principes de communication bienveillante.

Lyne

  • Cobaye blonde
  • Modérateur Global
  • Résident du Palais
  • *****
    • Voir le profil
Re : Le féminin l'emporte !
« Réponse #1 le: 29 octobre 2017 à 21:57:49 »
Citer
Je ne suis sans doute pas la seule à avoir besoin de m'exprimer, donc j'ouvre ce sujet afin que chacun puisse faire par de ses ressentis, de ces expériences.
D'abord, on dit "chacune"  :music:

Et sinon, c'est quoi les (nouvelles) questions que ça te pose ? (Oui, oui, je dis "tu", pas taper, hein.) Il me semblait qu'on avait fait pas mal le tour au moment des RMLL, ou alors c'est que je n'ai pas bien estimé la profondeur / l'impact de ce changement. Du coup, je m'interroge...

Zatalyz

  • La Papesse
  • Orateur émérite
    • Voir le profil
Re : Le féminin l'emporte !
« Réponse #2 le: 31 octobre 2017 à 13:19:38 »
J'ai commencé par poster ça vite fait, il me semblait important d'avoir un endroit sur le forum pour causer... Mais j'ai oublié de mettre les questions. J'ai causé de certaines choses sur IRC, ou en direct ; c'est intéressant de remettre ça sur la place publique  :)

Par exemple, j'ai commencé à rédiger une histoire se déroulant sur le Khanat, en appliquant la règle (ouais, ok, y'a encore des terminaisons qui m'échappent...). Le problème c'est que le récit devient très expérimental : déjà que nous avons du vocabulaire bizarre, si on écrit tout au féminin, le prix d'entrée pour lire le texte est assez élevé. Or ce texte, c'était aussi le challenge de faire un truc pour les arrivantes. Après voir passé du temps à me demander ce que j'allais en faire, je pense couper la poire en deux : j'écris en français traditionnel (et patriarcal etc) et les dialogues seront accordés au féminin avec la note qui va bien sur la première occurrence. On verra ce que ça donnera.

Par ailleurs, j'ai commencé à rédiger le Guide du Khanat avec Daeldir, et là aussi, j'ai tenté d'appliquer la règle, sans trop de mal jusqu'à présent. Pour autant, ce dernier m'a renvoyé un message assez long et intéressant sur tout ce que ça bousculait. J'espère avoir le droit de copier ça ici à l'occasion. Cela ne remet pas en cause la règle, hein : c'est juste des réflexions qui me semblent intéressantes à développer.

daeldir

  • L'Index
  • Citoyen du Khanat
    • Voir le profil
Re : Le féminin l'emporte !
« Réponse #3 le: 04 novembre 2017 à 14:18:10 »
Pour épargner à Zatalyz un copier/coller et me réserver des addendums, je poste ici ma réaction au féminin (non, pas « réaction, au féminin », « réaction au: féminin » :-P).

Citation de: daeldir
Quand un texte, ou un jeu, utilise la seconde personne, je suis très sensible au choix de cette personne. Par exemple, quand je tombe sur des jeux qui me tutoient, j’ai l’impression que le jeu s’adresse à des enfants, et étant adulte, je ne me sens pas inclus. C’est une question d’usage, mais ça a un impact. J’ai ressenti la même chose à la première lecture du texte : j’ai l’impression qu’il s’adresse à un public de femmes, et que je ne suis donc pas la cible (Réaction de Kevin : « Khanat c’est un projet pour les gonzesses ». Bon, mais peut-être que ce Kevin là n’est vraiment pas la cible ;-)).

Le problème ne se pose que pour la question de la seconde personne. Enfin, quand tu parles des « créatrices », ça donne une impression qu’il n’y avait que des filles à l’origine (à cause de la règle, seulement, hein…), mais ça « n’exclut » rien.

Maintenant, si quand vous (les filles) lisez un texte ou tout est au masculin, vous avez la même sensation, alors pas de problème, on garde (ça ouvre les yeux). Sinon, c’est une question d’usage et de conventions, et c’est donc perturbant. Il y a du coup plusieurs options :

 – on passe au masculin pour tout ce qui est « adresse au lecteur »,
 – on fait une distinction « en Khanat »/« hors Khanat » (avec masculin dans le monde réel, féminin dans le Khanat),
 – on évite la seconde personne au maximum pour éviter cet effet,
 – on persiste dans cette voie (dans ce contexte, je pourrais même dire on persiste dans cette voix, ça serait pas faux :-D).

À la relecture, je suis moins perturbé par le féminin, donc j’aurai tendance à penser que persister n’est pas une mauvaise idée. Mais j’aurai aussi tendance à penser que la seconde personne devrait rester anecdotique. Ce qui devrait être moins difficile dans la suite du livre que dans l’introduction, de toute façon (note que ça ne s’applique pas aux textes à la seconde personne quand ils sont censés être extraits du Khanat).

Je propose que l’on garde la chose sur encore deux ou trois articles. Si l’effet s’est totalement dissipé d’ici là, l’habitude vient suffisamment rapidement et on garde. Si l’effet continue de se manifester et ne disparaît que pendant les relectures, on en rediscutera (la question n’étant pas tant « féminin vs masculin » dans mon esprit, plutôt « militant/cohérent vs abordable »).

Une dernière note vis-à-vis du féminin : ça demande plus d’attention. J’ai relevé au moins un passage où je suis quasiment certain qu’il y a une erreur liée à ce choix :  « une ra est un individu ayant la capacité de rêver » ne devrait-il pas être « une ra est une individue ayant la capacité de rêver »…? (j’ai pas corrigé parce que je suis pas sûr, mais toi tu vas savoir très vite… ;-))

Maintenant, pour mes ajouts :

Je tiens à préciser que cette réaction est dans le cadre de la rédaction du guide du Khanat, qui est destiné à des nouvelles venues¹. Mon avis n’a donc de valeurs que pour l’objectif d’être abordable.

Ensuite, quand je propose les différentes options, elles sont soumises à une condition : « Maintenant, si quand vous (les filles) lisez un texte ou tout est au masculin, vous avez la même sensation, alors pas de problème, on garde (ça ouvre les yeux). ». Zatalyz m’a confirmé que c’est une sensation qu’elle a ressentie et à laquelle elle a dû s’habituer. Rien que pour cette réalisation, je trouve que le choix du tout féminin est une bonne idée, quel que soit le problème d’abordabilité.

Finalement, pour ma dernière remarque sur « une ra est un individu », Zatalyz m’affirme que ce n’est pas une erreur. Individu est masculin de la même manière que personne est féminin. Je pensais que ça s’accordait (comme « une ra qui vend du pain est une boulangère »), mais non. Donc, dans les questions que ça soulève… Plein de doutes sur notre compréhension de la langue française parce qu’on va se retrouver plus souvent face à des exceptions…? Personnellement, je ne maîtrise pas du tout la grammaire de ma langue natale et fonctionne à l’instinct, instinct formé en lisant des textes où le masculin l’emporte. Donc, en modifiant la règle, mon instinct perd ses références et va : revenir sur du masculin par inadvertance, et mettre du féminin même quand ce n’est pas nécessaire par excès de zèle.

Voilà, c’est tout pour moi. Maintenant, je retourne hiberner…  :-°

… nouvelles venues¹ : le message de Zatalyz était clairement au masculin (« chacun », « participant »…). Mon tour d’essayer le féminin :-P. Du coup, finalement c’est peut-être bien ma « réaction au féminin », avec libre choix de la ponctuation ajoutée…? (je ne modifie pas le message en citation par contre).

Tags: