Passer le menu

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - Nomys_Tempar

Pages: [1]
1
Général / beta-test de distant dials
« le: 05 juin 2020 à 15:55:51 »
Bonjour les amies,

"Un jour de l'année solaire 2875, vous vous réveillez de votre troisième cycle de sommeil pour trouver votre maison plongée dans le noir. Calme.
Le Maker, votre ordinateur central personnel ne vous gratifie pas des nouvelles locales et extérieurs habituelles.
Il ne vous informe pas de votre emploi du temps du jour non plus.
L'implant neuronal est, pour la première fois de votre vie, silencieux.

Vous suivez l'éclairage de secours qui vous mène jusqu'au terminal le plus proche.
Le Maker fonctionne toujours, mais il ne montre qu'une interface d'urgence en 2D dépassée.

Que se passe-t-il ?"


Venez tester le jeu que Camille (https://nylnook.art/fr/) et moi développons depuis prêt de deux ans sur notre temps libre : Distant Dials.

La beta se déroulera du 8 au 14 juin 2020, entre 18h et 19h (heure française) chaque jour.

Distant Dials est un mush (multi-user shared hallucination), ça se joue donc en multijoueur. Quand vous aurez récupéré l'un des clients par là : https://burmilla.alolise.org/download/
Vous pourrez vous lancer le jeu, mais pour accéder à la partie "jeu", il faudra que d'autres joueurs soient en ligne, c'est pour ça qu'il vaudra mieux vous connecter entre 18h et 19h.

Cette beta est l'occasion de collecter vos avis et retours sur Distant Dials !
Pour cela, un pad est disponible au remplissage : https://etherpad.alolise.org/p/DD_beta2020
Pendant chaque session vous pourrez aussi nous rejoindre sur https://meet.alolise.org/DD_beta2020 pour qu'on discute tout en jouant !

Une partie de Distant Dials dure moins de 5min et le jeu est intégralement en anglais.

Bonne journée et à lundi,

2
Hors les Brumes / Le client godot
« le: 01 juin 2020 à 10:45:37 »
Ce topic sert à centraliser les informations sur le client Godot, ainsi qu'a faire de nouvelles propositions.

Un cahier des charges/roadmap du client existe par là : https://pad.khaganat.net/p/client_godot_cdc

https://pad.khaganat.net/p/client-solo-specifications

3
Général / Droit d'auteur, lois naturelles et sociétés
« le: 27 mai 2020 à 12:10:21 »
Alors résumé du débat en cours sur XMPP :
et j'en profite pour répondre au travers


Citer
Nomys YannK, j'ai mal au coeur quand tu dis que tu es farouchement contre le droit d'auteur :p
YannK Et encore, sur le chat interne ils m’ont trouvé soft :p
Nomys pour moi le droit d'auteur c'est un outil, être contre c'est comme être contre les marteau et les faucilles :p
YannK Un outil n’est jamais neutre :p
Nomys YannK, tu y es toujours soumis, sans droit d'auteur, pas de licences libre !
Nomys exactement comme les marteaux et les faucilles
YannK Oui, je sais. Mais ce n’est pas parce qu’on me l’impose que je dois l’approuver.
YannK De la même façon que le marteau et la faucille forment mon rapport au monde, et que j’’ai le droit donc de le questionner si je les utilise
YannK Et si on me dit : voilà les deux seuls outils que tu dois utiliser, à l’exclusion e tout autre, je deviens méfiant
YannK et critique
Nomys bah il y a pleins de droits d'auteurs, et encore plus d'usages du droit d'auteur
YannK Peut-être, mais cela n’empêche que ce concept n’a rien de fortuit, et qu’il est tout à fait légitime de ne pas le considérer comme un horizon indépassable
Nomys le droit d'auteur n'empêche pas que l'auteur soit un salarié prolétaire ou quoi (ce sont d'ailleurs des choses qui n'ont rien à voir)
YannK En effet, mais je ne vois pas le rapport (ou tu évoques le texte de Jean Zay peut-être ?)
Nomys indépassable, surement pas ! à réformer ? sans aucun doute. À supprimer ? à mon avis non. (être "farouchement contre", ça veut dire suppression pour moi)
Nomys(oui référence à Jean Zay
YannK (ok, je trouve sa proposition insuffisante en effet, car elle ne dépasse pas le concept de capital lucratif de l’œuvre culturelle)
YannK Si on ne peut pas le supprimer, c’est indépassable, non ?
YannK La société humaine s’en est passé quelques milleirs d’années, c’est pour moi un outil utile dans une vision capitalistique de la culture. Inutile dans une vision communiste de la société
Nomys pas vraiment, là c'est comme si tu me disais "vivons sans lois" ! Mais avec un système de fonctionnement meilleur... oui bon on peut rebrander le droit d'auteur en autre chose...
Nomys Même une société communiste à besoin de responsabilité individuelle par rapport à ce qu'on fait
YannK Vu que tu en parles, oui, selon moi, on pourrait vivre sans lois, telles que nous les connaissons
YannK La responsabilité individuelle peut exister sans elles, là encore l’histoire le prouve
Nomys YannK, tu as des exemples ça m'intéresse
Nomys et des exemples à l'échelle de 60 millions de personnes
YannK Rebrander le droit d’auteur comme tu le dis, ça veut dire se soumettre à ses postulats intellectuels qu’il s’agit d’un capital. On est en droit de refuser ces postulats
YannK Le droit positif tel que nous le connaissons est arrivé très tardivement à l’époque moderne. Le Moyen-Âge médiéval ne le connait pas. j’ai écrit quelques romans et livres sur le sujet :p
Nomys le droit d'auteur n'est pas un capital ?!
YannK Chez les romains, même si on s’en inspire, est diférent, idem pour le droit grec
Nomys YannK, au moyen-age il y a des choses qui font office de loi et de régulation, à rome pareil.
YannK Bien sûr que c’est un capital, il fait même partie de la propriété intellectuelle, ce n’est pas moi qui le dit, c’est le droit
YannK Régulation sociale, ok, mais pas droit positif. Le paradigme n’est pas le même, on ne peut pas plaquer des concepts modernes sur des pratiques antérieures
YannK Ce qui me gêne avec des concepts modernes, tels que le droit d’auteur (ou la loi telle que tu la définis), c’est que ce sont des constructions historiques contingentes qui engendrent un paradigme intellectuel qui est, lui aussi, limité, contingent et impermanent. Et leur présentation, de façon positiviste est entretenue par les néo-libéraux partisans du « There Is No Alternative », laissant croire qu’il s’agit là d’une évolution ultime et parfaite, aboutissement indépassable dans ses fondements intellectuels (dont ils nient la valeur idéologique) et dont on ne pourrait que discuter l’application dans ses détails opératoires. Moi je dis non, on peut faire table rase et faire autrement, sans s’encombrer de leurs outils idéologiques. Surtout quand cet outil ne me convient pas, ni intellectuellement ni matériellement.
PulkoMandy Sans aller jusqu'au moyen âge, les programmes informatiques, ça fait à peine quelques dizaines d'années que c'est couvert par le droit d'auteur. Avant c'était dans le domaine public (par "vide juridique", si on veut). Et ça n'a pas empêché IBM et DEC d'exister et de gagner des sous, bien au contraire. Et je ne pense pas que les programmeurs-salariés s'en soient plaint non plus
PulkoMandy https://www.epi.asso.fr/revue/articles/a1311e.htm 1985 en France et 1980 aux USA a priori
PulkoMandy Donc Unix a été écrit avant, par exemple
Nomys YannK, on peut les interroger, les remettre en question, mais faire table rase, signifie "recommencer du début", ça me semble quand même être une bourde monumentale
Nomys YannK, à moins que tu n'ai des propositions concrètes et précises de comment "tout ça pourrait marcher autrement" et actuelles, qu'elle est même l'intérêt d'en discuter ? à part si tu tombes en face de gens déjà d'accord avec toi... De toute évidence mon propre paradigme intellectuel est limité, contingent et impermanent étant donné qu'il découle directement de l'historicité dont tu souhaiterais te passer.
Nomys Perso je pense qu'il y a des choses à prendre dans toutes les époques, et que justement on ne doit pas faire "table rase", mais "faire avec".
Nomys là-dessus chacun son truc
Nomys YannK, pour en revenir au droit d'auteur : il s'est construit bien après le moyen-age, mais il n'entre pas réellement en contradiction avec l'artiste-passeur (il entre en contradiction si individuellement nous voulons que ça soit le cas, mais en théorie non)
Nomys enfin le domaine public n'a pas de définition positive dans la loi, cher YannK, j'ose imaginer que tu trouves ça heu... positif ?
YannK Faire avec une vision totalitaire rend impossible son dépassement, Nomys
YannK Faire avec, ça veut dire se lilmiter dans les possibles
YannK -Et je neveux pas me passer de l’historicité, je veux au contraire l’itnégrer de façon plus globale pour ne pas me contenter de l’actuel comme horizon indépassable

Citer
YannK Nomys‎: YannK, à moins que tu n'ai des propositions concrètes et précises de comment "tout ça pourrait marcher autrement" et actuelles, qu'elle est même l'intérêt d'en discuter ? à part si tu tombes en face de gens déjà d'accord avec toi... >> je trouve cette remarque à la limite du sophisme, Nomys. le fait de refuser ce qu’on me popose ne m’oblige pas à fournir une solution en réponse. J’ai le droit de refuser et de dire que je veux expérimenter autre chose. Et je ne refuse pas le dialogue, c’est la propriété intellectuelle qui ne le veut pas en m’intégrant de force dans son paradigme. A tel point que pour arriver à le contourner, je dois le retourner contre lui-même grâce à une argutie juridique (le copyleft), et qui ne marche que partiellement (vu que le copyleft n’invalide pas le droit moral)

Oui c'est vrai, pour préciser : tu as l'imagination pour penser à une société sans lois positives (et tu souhaites la voir advenir), moi non. De manière naturelle, je m'attend donc à ce que tu ais les moyens pour me la décrire avec précision (ou pouvoir m'en dégager les avantages ou je ne sais pas...). Pour l'instant c'est juste pas ce que je constate. Bien sur qu'on peut en parler uniquement par opposition à la société qu'on connait, mais à mon avis ça ne rend pas plus accessible aux autres la société que tu imagines. On peut en parler pour la beauté de l'exercice intellectuel, mais dans ce cas ça n'a pas d'intérêt d'être "farouchement contre".
La-dessus, il est intéressant de noter que rien que dans l'organisation et la tenue des AG de Khaganat les "lois" écrites sont quand même bien présente, et qu'elles sont issues d'un processus décisionnel (donc législatif) bien précis...

Citer
YannK Nomys‎: YannK, pour en revenir au droit d'auteur : il s'est contruit bien après le moyen-age, mais il n'entre pas réellement en contradiction avec l'artiste-passeur >> Alors là on n’est pas du tout d’accord, il se construit absolument contre ça, il fournit la matière première qui s’oppose à toute retransformation par la société. Le but de la propriété intellectuelle est d’avoir d’un côté des producteurs de contenus culturels valides et de l’autre des consommateurs, qui ne ne sont pas des créateurs valides. le mythe du génie créateur ou de la méga vedette est là pour ça : bien faire comprendre à chacun sa place

Ça, c'est ta propre lecture, personnelle, donc biaisée
Ma lecture personnelle et biaisé est que l'artiste-génie est une réaction historique contre l'artiste-passeur, mais dans le texte en lui-même, rien n'interdit à l'artiste-passeur d'exister. Le droit moral permet par exemple de ne pas détacher l'artiste de son oeuvre qu'il soit passeur ou pas, dans le cas de Lovecraft (et son racisme) ou de Polanski (et sa pédophilie), bah on est quand même bien content qu'il ne soit pas qu'un passeur, mais qu'il ait aussi une responsabilité personnel vis-à-vis de son oeuvre. Sans droit moral, pas de responsabilité artistique individuelle
Et la preuve que l'artiste-passeur existe encore, c'est justement les licences libres, qui ne sont pas des "arguties juridiques", mais bien la preuves des usages multiples du droit d'auteur.

Pour le coup, je suis "farouchement contre" continuer à opposer génie et passeur :p


Citer
YannK Et pour répondre à ta dernière question, oui je trouve ça positif dans la mesure où tout ce qui a été écrit autour de ces sujets l’a été par des partisans de l’industrie et jamais par des créatifs ou des représentants populaires

Le présupposé des lois écrites, c'est que tout ce qui n'est pas écrit, n'existe pas. Dans ce sens le domaine public n'existe pas aujourd'hui. Perso, je ne trouve pas ça positif, vu que ça invisibilise le domaine public.

Citer
YannK Encore que… ils arrivent encore à enclore du domaine public par le biais de trademarks et autres subtilités du droit de la propriété intellectuelle.

Oui car il n'est justement pas écrit.

Citer
Mopi Je veux bien savoir ce qu'est le droit positif o/
YannK je dirais que ce sont les lois écrites, appliquées à l’ensemble des habitants d’un État, qui sont le produit d’un processus législatif cohérent.
YannK Ce qui, pour moi rpésuppose un État, de l’écriture et un processus législatif, ainsi qu’un exécutif et un judiciaire en rapport
Lyne Du coup, le système anglo-saxon qui se base beaucoup sur la jurisprudence avec un corpus de lois plus faible, c'est quand même du droit positif ?
YannK Il y a tout de même un corpus de lois, Lyne, c’est leur interprétation et leur application qui fait aussi une partie du corps de jurisprudence
Lyne Oui. Donc je suppose que c'est du droit positif aussi
Lyne Du coup, c'est quoi le contraire ? Ou les autres systèmes ?
YannK Aux États-Unis, les questions jurisprudentielles, de ce que j’en connais, tournent autour des limties et cas litigieux forntiorèes de certains principes inscrits dans la loi
Lyne Oui. Et de la peine à appliquer en tenant compte des spécificités du cas considéré
YannK Par exemple le droit d’expression, dans quelels limites peut-il s’appliquer vraiment, pratiquement ? >> C’est la jurisprudence qui fixe cela (avec leur système de Cour suprême) qui permet de dire là où c’est ok ou pas
YannK Le contraire, c’est le droit naturel
YannK Je définriais ça par le droit qu’on estilme inhérent à la nature (humaine par défaut), et qui n’est pas le fruit d’une cosntruction juridique
YannK Le droit de respirer, de manger, de vivre… en sont des exemples selon moi
YannK Mais ils peuvent être incorporés à des du droit positif, car ils ressortent malgré tout d’une morale, donc d’une société, donc d’une vision de celle-ci sur elle-même
Zatalyz au delà de ça, c'est tout ce qui a échappé à la législation mais qui régente cependant certains aspects de nos vies, de façon plus ou moins claires. Qu'il s'agisse de besoins naturels, mais aussi de "coutumes" (tant qu'elles sont flottantes et s'adaptent aux situations)
YannK Et on peut aussie stimer que certains droits devraient ressortir du droit positif et pas du droit naturel, de façon à encadrer des usages
Lyne Mouais... Quand ma fille me demande pourquoi les garçons peuvent se promener torse nu et pas les filles, c'est du droit naturel ?
YannK C’est ce qui fait que czertains veulent légiférer sur l’accès à l’eau (et bientôt à l’air). ils remettent en cause le statut naturel de ce droit et veulent qu’il soit encadré par des textes en définissant les usages licites et illicites (en espérant être ainsi favorisés, généralement)
Zatalyz en France, je dirais que oui, Lyne
YannK est d’accord avec Zatalyz
Zatalyz il y a une loi contre l'indécence (je ne me souviens plus de la formalisation exacte) mais rien qui empêche d'être nu, d'ailleurs les nudistes s'appuient sur ça pour expliquer qu'ils peuvent se promener à poil
Zatalyz et ils ont raison
Zatalyz pourtant le nudisme reste très limité, parce qu'on a un droit "pas positif" (c'est à dire : c'est pas écrit et figé dans un code) qui dit que c'est pas bien
Lyne Mouais... Si je comprends bien, si le droit naturel m'enquiquine, je ne peux rien faire parce qu'il n'y a pas de tribunal compétent. Et si le droit positif m'enquiquine, faut que je monte un lobby pour changer la loi
Zatalyz haha, bon résumé : quoi qu'il arrive, certains l'ont dans l'os
Zatalyz mais il faut ajouter à ça la capacité de dialoguer.
Zatalyz Comme ce qu'on fait ici : nos échanges ne sont pas régentés par des codes, mais par le dialogue, nous trouvons comment vivre ensemble, tout en étant capable de remettre en cause demain ce qui a été décidé hier
Zatalyz c'est très organique, mouvant... Mais perturbant dans le cadre de superstructures, où on se trouve forcé de cohabiter avec des gens ayant des cultures très différentes
Zatalyz c'est là où le droit positif me semble intéressant (sans être une panacée), il fournit un cadre sécurisant pour discuter avec des gens ayant des vies potentiellement à l'opposé de la mienne
Lyne Oui. Parce que notre règlement intérieur (que j'assimile donc à du droit positif) dit qu'on privilégie le dialogue et le consensus

"Parce que notre règlement intérieur (que j'assimile donc à du droit positif) dit qu'on privilégie le dialogue et le consensus" --> Faites gaffe Yannk aime pas trop ça d'ailleurs :p

Edit par Zatalyz pour corriger les polices

4
Hors les Brumes / Dernière ligne droite pour l'OST
« le: 22 mai 2019 à 11:23:50 »
Salut !

Les mix des morceaux en sont à leur stade finaux, je vous laisse donc 2 semaines pour écouter tout ça (dans le kloud : Khaganat/Temporaire/Sound Of Nomys/mixs) et me faire un retour via le txt dispo dans le dossier.

Ne m'envoyez pas vos réponses, mettez plutôt votre txt dans le même dossier du kloud, comme ça je pourrai m'y retrouver...

À l'issue de ces 2 semaines je ferai un mastering, ce qui nous fera un bon album j'espère.

Pages: [1]