Passer le menu

Auteur Sujet: Hellblade: Senua's Sacrifice  (Lu 630 fois)

Zatalyz

  • La Papesse
  • Orateur émérite
    • Voir le profil
Hellblade: Senua's Sacrifice
« le: 04 juin 2020 à 17:12:51 »
Vv222 vient d'annoncer que Hellblade: Senua's Sacrifice va être supporté sur ./play.it, ce qui veut dire qu'on pourra y jouer sous Linux à condition d'avoir une carte graphique assez solide pour ça. Je me rends compte à cette occasion que je n'en ai pas parlé ici. C'est un tort, car il y a des éléments dans ce jeu qui sont inspirants pour le Khanat.

À l'époque, on me l'avait suggéré et n'ayant déjà pas l'ordinateur pour y jouer, j'avais regardé le walkthrought suivant : https://www.youtube.com/watch?v=vWokUIJinv4. Pas de commentaire, juste le jeu, et en dehors de quelques endroits, ce joueur fait ça comme j'aime : on profite de l'ambiance, il n'y a pas de coupure sur les histoires, c'est assez efficace sans être frénétique. En vostfr : on a le sens et la qualité de jeu des acteurs initiaux :D

Pour ce que j'en sais, le jeu balance dans l'histoire sans donner trop de fioritures (je ne sais pas ce qui était sur la boite...). L'intro est de toute beauté, tant au niveau visuel que pour l'ambiance.

Je ne vous spoilerais pas trop l'histoire et je vous déconseille de chercher les résumés (et surtout pas Wikipédia !), c'est dommage et rend imparfaitement la qualité de la narration. On se retrouve à suivre une guerrière (Senua), seule dans un monde assez mort, portant la tête de... quelqu'un dans une sacoche. Et il y a des voix. Certaines s'adressent à nous, d'autres  commentent l'action, donnent des conseils. Pas toujours bons, les conseils, mais parfois, il vaut mieux les écouter.

Ces voix sont un des aspects qui a fait le succès de Hellblade. Il y a eu du travail avec des professionnels là dessus, mais aussi des retours très positifs de la part de personnes schizophrènes, qui disaient que ce jeu leur permettait de faire comprendre ce qu'elles vivaient. Et c'est tout l'enjeu de Hellblade : le rapport à la réalité, la négociation qui est faite entre ce qu'on perçoit, ce qui peut être vrai, ce qui doit être fait. L'univers dans lequel évolue Senua est le monde symbolique qui lui permet de donner du sens à certains épisodes de sa vie.

Au delà des graphismes époustouflants et de l'ambiance soigneusement travaillée, ce jeu est pour moi un chef-d'œuvre dans son aspect narratif. À travers un leveldesign assez commun (on avance, on résoud des énigmes, parfois on tape des trucs), les enjeux sont à la fois clairs et ouverts aux interprétations. Les fils se dénouent peu à peu, on comprends ce qui est en jeu, ce qui s'est passé, au delà de ce que Senua a pris pour vrai. Et on se demande si Hel est "réel" ou juste rêvé par Senua tout entier.

Par ailleurs, on a ici comme personnage principal un femme qui sort des clichés du jeu vidéo. Senua n'est pas une bombasse sensuelle, elle n'est pas non plus une fragile chose à sauver, elle porte une tenue crédible et mettre ses appâts en avant n'est jamais une option. C'est un personnage qui montre toute son humanité et à qui j'ai pu m'identifier, et faut avouer que ça fait du bien.

Si vous avez l'occasion d'y jouer, faites-le avec un casque qui spatialise bien, il parait que c'est encore meilleur :)

Tags: