Passer le menu

Auteur Sujet: Possession  (Lu 1167 fois)

Liria

  • Chef pourvoyeuse de balai
  • Orateur émérite
    • Voir le profil
Possession
« le: 08 mai 2013 à 15:43:45 »
Bonjour
Voici une petite histoire qui sert d'introduction à une Lore alternative et une proposition de GamePlay.
Je posterai cette seconde partie un autre jour.

=======


[fragment]
Je cours à en perdre haleine.
Mes poumons me brûlent, mais je ne peux, je ne veux m'arrêter.
Mon cœur bat à la chamade.
J'arrive à peine à respirer et mon sang qui se glace dans mes veines.
La peur, la terreur me noue ma gorge me donne des ailes.

[flash-back]
Que n'avais-je pris la fuite à ce moment ? Ce regard aurait dû m'alerter, mais déjà l'instinct de chasse avait pris le dessus. Pourquoi n'avait pas compris, que c'était moi la proie ? Au lieu de cela, émoustillée par le délicieux spectacle, mes yeux détaillait son corps, remontait vers son visage.  C'est alors que je constatais, à mon grand effroi, que son regard était figé dans le mien. L'instant d'un éternité, j'eus l'impression d'être un livre ouvert. J'aurais dû fuir, mais j'étais hypnotisée par ses lèvres sensuelles qui s'approchaient de moi et me murmurèrent : « sauvez-moi ! ».

[fragment]
Je cours encore et toujours
Il faut me faut fuir, loin de cette chose.
Je dois me perdre dans les dédales.
Mais ne suis-je pas déjà perdue ?
Mais pourquoi l'avais-je écouté ?
Pourquoi ne l'ai-je pas écouté ?

[flash-back]
Qui connais les limites ? Qui sait jusqu'où l'horreur peut aller ? Où commence et finit les frontières des brumes ? Des événements anodins peuvent y prendre une toute autre dimension. Des événements insignifiants peuvent s'y révéler terrifiants. Certaines vérités doivent rester secrètes. Mais son regard avait abattu mes barrières l'une après l'autre. Mon cœur battait à tout rompre et les brumes du désir obscurcissait déjà mon jugement. Je n'avais plus la force de lui résister, de résister au puissant appel de mes sens, à son étau voluptueux sur moi. J'étais piégée dans ce rêve sensuel, toute volonté anesthésiée. Je l'aurais suivi jusqu'aux mines de sel de Salargug. L'enfer surgit de là où on l'attend le moins, de ses lèvres sensuelles, de sa voix érotique qui écartera le voile des brumes interdites, me révélera le cauchemar dans toute sa clarté.


[fragment]
Mon souffle est heurté, erratique.
Je cours sans ralentir.
Mes jambes me cuisaient,
Mes pieds se font lourds.
Mais je ne m'arrête pas.
Je ferme les yeux.
Je continue, encore, toujours...

[flashback]
Je buvais ses paroles comme du lait de branaz. Son obsession, son cauchemar n'étaient pour moi qu'un prétexte à ma quête ardente. Ses lèvres me parlaient de sa phobie des miroirs de passage, de ces Ra's qui devenaient soudain autres. Alors je pressais sa main dans la mienne, frémissant au contact de sa peau. Ses yeux exprimaient toute l'horreur de découvrir la « possession ». J'y plongeais  mon regard possédée par toute autre chose, perdant toute raison, tous mes repères de bienséances. Son corps tremblait à l'évocation de ces créatures maléfiques venant d'au-delà des brumes. Je me rapprochais davantage, augmentant encore mon trouble, sentant ma gorge se nouer.  Saisissant soudain mon état, ses phalanges se crispèrent sur mon bras, me tirant, m'emmenant voir « la vérité ». Pourquoi n'ai-je pas su retenir sa main ? Pourquoi l'avoir suivi ?


[fragment]
Je cours sans savoir où je vais, yeux fermés, tête baissée, tête blessée.
Je cours à en perdre haleine.
Je cours pour me vider les pensée.
Je m'essouffle pour voiler la douleur.
Je cours pour ne plus penser à ces larmes qui voilent mon regard.

[flashback]
Je sentais tout son être frémir d'angoisse, crier son désir d'être ailleurs, mais ses yeux scrutaient implacablement les Ra's alentour à la recherche d'un signe obscur pour moi. L'emballement du bramaz nous surprit, projetant son corps contre le miroir de passage. Ses mains s'accrochèrent de  désespoir à là rampe sans empêcher l'énergie du miroir de les traverser un instant. Ses yeux croisèrent à nouveau mon regard. Derrière ses pupilles brûlait une autre flamme. Je faisais face à son cauchemar. Je faisais face à présent à mon cauchemar. Ces yeux me fixèrent et je su que cette créature avait pris son être, me connaissait à travers son esprit, me voulait.


[fragment]
Maintenant ils savent.
Ils savent pour moi.
Je suis la seule, la dernière à  savoir.
A présent c'est moi la proie...
C'est moi qui cours à perdre haleine
Je les sens si proche.
Je sens cette chose collée à moi.
Je suis à bout souffle mais la rage m'anime.
Je fais face et crie :
Vous êtes avide de ma vie.
Vous vous nourrissez de mes sensations.
Vous ne ferez pas de moi une marionnette.
Vous ne ferez pas de moi un pantin désarticulé.
Je ne vous laisserais pas tirer sur les fils,
Vous...

...Votre connexion sur le serveur de jeu est Ok.
Votre avatar est sous contrôle.
« Modifié: 01 janvier 1970 à 01:00:00 par Guest »

Liria

  • Chef pourvoyeuse de balai
  • Orateur émérite
    • Voir le profil
Le clergé des possédés [Lore alternative]
« Réponse #1 le: 21 juin 2013 à 16:02:53 »
LORE ALTERNATIVE – Le Clergé des possédés

Remarque préalable sur le sens de « lore alternative » : partant d'une Lore ouverte et donc sans secrets cachés, nous nous sommes posés très tôt la question de « la surprise », du « coup de théâtre » alors que  toute l'information est là, à disposition des joueurs via les wiki du monde. C'est alors que nous avons envisagé l'idée d'une Lore non figée, d'un passé changeant, qui peut évoluer en fonction de croyances et des rêves dominants des joueurs. Il n'existe plus UNE Lore, mais DES Lores en concurrences, chacune essayant d'imposant sa vérité, de devenir le temps d'un éon la vérité  première du monde. Avec ce mécanisme, en réintroduit en jeu une situation d'incertitude propice aux retournements de situations qui deviennent le fait des joueurs.  Les mécanismes par lesquels les joueurs sont amené à intégrer ces Lores au monde rester à définir (voir par exemple, le zone des rêves), cependant la « police des rêves » a été imaginé initialement comme mécanisme RP servant de régulation HRP des rêves des  joueurs pour maintenir une certaines cohérence de l'univers. Le terme « Lore alternative » renvoie pour moi à une « Lore » offrant un background, proposant des croyances et une histoire qui explique le monde pour ses adeptes. Ces Lores peuvent être complètes fragmentaires, en concurrences voir se compléter.

L'histoire du message précédent est un prétexte pour introduire une de ces Lores :


Le Clergé des Possédés

Un clergé c'est formé qui croit en la possession. Ce clergé croit détenir la preuve que des entités prennent régulièrement possession de Ra. Les Ra's de ce clergé ont la hantise des miroirs de passage et ont peur de toute forme de téléportation. Ils croient que c'est par ce biais que les entités des Brumes prennent possession des Ra's.

Cette Lore permet aussi de jouer sur les différents niveaux de réalité. Par exemple le rêveur (HRP : humain) qui prend possession du Ra (HRP : se connecte) à toute conscience de ce niveau. De fait un avatar appartenant  au clergé joué à ce niveau de conscience peut voir les choses différemment : le clergé est alors une perversion  des « possesseurs » suivant un but propre :  découvrir parmi les Ra's qui a compris cet autre niveau de réalité pour les traquer, les effacer, et maintenir ainsi le secret.

Sur ce même thème Zatalyz a proposé des pistes intéressantes :  « Il y en aura qui joueront les possédés, et d'autres qui joueront ceux qui luttent contre les possédés, ignorant de leur possession... haha », ou «  On peut même imaginer qu'à l'inverse, certains Ra's envisagent cela comme une possession divine, et cherchent à se faire posséder, fassent des rites d'invocation..et les batailles entre les clergé du coup : maudits, damnés ! Hérétiques ! ».
« Modifié: 01 janvier 1970 à 01:00:00 par Guest »

Zatalyz

  • La Papesse
  • Orateur émérite
    • Voir le profil
Re: Possession
« Réponse #2 le: 21 juin 2013 à 20:53:24 »
Je trouve particulièrement amusant dans cette proposition de jouer sur la mise en abîme (après tout on prend vraiment possession d'un pauvre avatar qui vivait sa vie peinard avant... et que deviennent les ras quand nous ne sommes pas là ? :p ) mais aussi de jouer sur la "vérité" de tout ça, tant au niveau du ra que du joueur. Il est plausible que parmi les ras, les avis soient très partagés : ceux qui y croient et qui tremblent, ceux qui y croient et qui considèrent ça comme une intervention divine, ceux qui doutent, ceux qui prennent les autres pour des fous, ceux qui s'en foutent... Comme pour toutes les religions. Mais aussi au niveau joueur : ceux qui vont considérer que cette "vérité" est tellement plausible au niveau rp que leur avatar ne peut que y adhérer, ceux qui la considéreront comme sans intérêt pour l'immersion et voudront nier ce genre de pratiques... Ceux qui justifieront les joueurs hrp comme étant "des siphonnés de l'aut' secte qui dit qu'on est pas tous ra" et ceux qui sans le chercher donneront corps aux légendes en étant trop en décalage avec le monde ("c'est la preuve qu'il est possédé... donc que la possession est réelle ! D'où sortirait-il ça sinon ?").

Cette histoire peut ajouter une note terrifiante au monde (des entités qu'on suppose issues des brumes, qui prennent possession, volent un corps et une vie... brrr) mais aussi des guerres de religions entre diverses interprétations. Ce qui n'oblige pas à tuer son prochain, hein, la guerre de religion se fait aussi à coup de paroles convaincantes  :P

Au sein même d'une église de ce genre, on peut avoir aussi des volontés très différentes, entre un ra paranoiaque qui vérifie sans cesse que ses compagnons ne sont pas possédés, un autre qui au contraire étudie avec fascination ces cas de possessions voir cherche à faire parler les "entités" de leur but supreme (conquérir le monde ?), un ra qui est possédé et le sait, et qui peut chercher à faire taire définitivement tous ceux qui pourraient le trahir, un autre ra possédé qui cherche au contraire à ouvrir les yeux à tous sur la beauté de la chose, qu'il est possédé mais heureux... Sans compter les jeux de schizophrène, ou le ra et l'entité dialoguent, trouvent des compromis ou se déchirent... sauf que c'est sans doute l'entité seule qui discute en croyant avoir épargné le ra.

Je me sentirais d'écrire des thèses sur le sujet  ;)

=====
Gameplay additionel
Cette idée était aussi lié à une proposition de gameplay (je ne sais pas si on l'avait noté ailleurs, je commence à me perdre). Je note ça rapidement ici : si le joueur, à la création de son perso, peut choisir de jouer classiquement (lorsqu'il est co, son perso aussi, lorsqu'il est déco, son perso n'est pas en jeu), on proposait aussi la possibilité de choisir un pnj (parmi divers choix, comme garde dans une patrouille, marchand, barmen, etc...). Pour ceux là, quand on est co, on joue ce perso, mais à la déco le perso reste connecté et retourne à sa vie normale. Enfin, normale... certains vont peut-etre se demander ce qui leur a pris de partir à l'autre bout du monde ^^.

Ces persos pourraient aussi être configuré pour répondre d'une certaine façon quand le joueur est déco et que d'autres personnes essayent de rentrer en contact avec eux (phrases enregistrés, du genre "/me fait un signe de tête à $t$ et continue son boulot").

Lyne a soulevé un point intéressant : avant de se fâcher avec un perso de ce genre qui nous "snobe", comment savoir si le joueur est en ligne ou pas ? Le pnj garde son kom éteint (en cas d'envoi de message "votre correspondant est injoignable pour le moment"), ce qui peut d'ailleurs être vu dans la liste d'ami. Mais un PJ co peut aussi décider d'éteindre son Kom pour être tranquille ou dans une meilleure immersion, ce qui peut donc donner lieu à quelques quiproquos intéressants. L'idée étant de toute façon de douter si la personne en face de nous est un pj ou un pnj.

Une proposition alternative a été faite : plutôt que de choisir de façon figé un perso "mi-pnj" ou "juste pj", on pourrait définir une préférence par défaut (qui sera activé en cas de crash), mais sinon à chaque déco avoir le choix de quitter vraiment le khanat, ou de laisser le perso vivre sa vie suivant ses réglages pnj. Ce qui permet d'éviter que le perso retourne à son échoppe alors qu'on avait enfin réussi à le mener dans le Salargug, ou bien qu'il aille mourir bêtement parce qu'on a du déco dans une zone dangereuse... mais aussi de changer de style de jeu suivant les circonstances. On peut aussi supposer que l'option "mi-pnj" se débloque dans le jeu à la suite d'une quête (ce qui permet d'expliquer un peu comment ça marche, de configurer). J'aime bien ça. Et ça rend les histoires de possessions encore plus simple à mettre en place :p
« Modifié: 01 janvier 1970 à 01:00:00 par Guest »

Vaiatua

  • Modérateur Global
  • Résident du Palais
  • *****
    • Voir le profil
Re: Possession
« Réponse #3 le: 25 juin 2013 à 19:14:00 »
Lore alternative
J'adhère entièrement au principe de lores alternatives et de passé fluctuant.
La possession est clairement une notion centrale cristallisant les interactions possibles entre niveaux de rêve. C'est à la fois un contenu de lore et un voile du même type que la voix de la ville ou les institutions formelles : par un subtile jeu de dissimulation et dévoilement, ces mécanismes facilitent les interactions entre les niveaux de réalité.

Gameplay
Je suis contre le fait que l'on permette la déconnexion classique, soit l'absence du personnage hors du temps de connexion du joueur. Je préférerais que nous cherchions d'autres manières d'éviter les possibles inconvénients du mode PNJ, pointés par Zatalyz.
Lors du paramétrage du rêve (étape de création de personnage) le rêveur choisit dans la peau de quel ra il va s'immerger. Il peut en choisir un en observant grâce à l'oeil zbasu les personnages vivant déjà sur khanat (l'oeil lui donne alors accès à quelques informations sur eux pour faire son choix) ou bien incarner un personnage jusqu'alors inexistant (création intégrale). A mes yeux, ce dernier choix ne veut pas dire que lorsqu'il se déconnectera son personnage ne sera plus sur khanat ! Car dès lors qu'un personnage est créé, il existe sur khanat et devient aussi mi-PNJ qu'un personnage pré-existant.

La proposition de Liria de faire vivre les personnages hors du temps de connexion n'a d'intérêt que si cela vaut pour tous les personnages. A mes yeux, ce n'est pas simplement un ajout fun en supplément pour ceux qui le débloqueraient. Au contraire, c'est tout à fait central. Cela fait partie des ressorts de game design qui donnent corps au second pilier du projet : la transversalité.
Il nous faudra bien sûr peser le pour et le contre du mode hors connexion. S'il est vraiment très séduisant en théorie, il n'est pas dit qu'il soit un ajout clé en pratique. La réflexion doit se poursuivre sur la manière d'envisager ce mode mais la proposition de le rendre purement optionnel ne me paraît pas une voie à suivre.

En ce qui concerne les moyens d'éviter les inconvénients du mode PNJ, en voici trois :
- Les choix d'activité en fonction du lieu de déconnexion : chaque région propose une liste exhaustive d'activités. Le personnage a accès à certaines d'entre elles en fonction de sa profession ou d'autres prérequis. Les activités par défaut (en cas de crash par exemple) sont celles qui réclament le moins de déplacements. Toutes les activités ont lieu dans un périmètre restreint au sein de la région de déconnexion.
- Les limites de l'interaction du PNJ avec l'environnement : un PNJ n'a pas les mêmes interactions avec son environnement qu'un PJ. Sur ryzom, un PNJ n'est pas attaqué par les mobs. Selon la profession du PNJ, il n'est pas non plus attaqué par les PJ. Certaines des activités proposées pourraient garantir que le PNJ ne soit pas attaqué.
- L'exploitation de la malléabilité : le contenu du niveau de rêve Rêveur (Joueur) pourrait comporter des options à débloquer pour brider son personnage, le contraindre, l'orienter. La contrepartie serait un malus plus ou moins important. Plus le personnage devient malléable, moins il s'adapte de lui-même.

Enfin, j'adhère à la proposition de Lyne d'utiliser le Kom comme un indicateur (puisque le Kom du personnage en mode PNJ est éteint). Le doute ne peut pas être entièrement levé comme le souligne Zatalyz est cela contribue à notre jeu sur la transversalité. A l'image du personnage qui ignore qui est ou n'est pas possédé, le Rêveur peut à son tour être assailli d'un terrible doute !
« Modifié: 01 janvier 1970 à 01:00:00 par Guest »

Tags: